La Bourse de Paris s’arrime prudemment (-0,30%) aux 5.400 points

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris s’arrime prudemment (-0,30%) aux 5.400 points

A 09H43 , l’indice CAC 40 perdait 16,42 points à 5.400,98 points. La veille, il avait fini en légère hausse de 0,22%.

"Une partie de la petite baisse de l’ouverture s’explique par une préoccupation des marchés à la suite d’un article du Washington Post selon lequel le président américain aurait divulgué des informations hautement classifiées au chef de la diplomatie russe", a expliqué à l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant bleu Gestion.

"Une autre partie s’explique par un phénomène technique lié au versement des dividendes de Sanofi", a-t-il ajouté.

"Ce versement est celui qui a le plus de poids sur l’indice car il se fait en une seule fois contrairement à l’autre poids lourd Total qui verse les siens tous les trimestres", a-t-il détaillé.

"Mais plus globalement, l’indice reste sur un plateau élevé, sans véritable pression ni dans un sens ni dans un autre. Pratiquement tous les résultats ont été publiés", les indicateurs sont peu nombreux, l’indice "attend donc de nouveaux catalyseurs pour sortir de cette phase de consolidation" de ses positions", a-t-il analysé.

A l’agenda des statistiques du jour, l’inflation en Grande-Bretagne en avril, la croissance en zone euro (deuxième estimation pour le premier trimestre 2017), le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands en mai, sont attendus.

Aux États-Unis, les mises en chantier de logements et la production industrielle en avril sont également au programme.

La journée sera également marquée en France par la composition d’un nouveau gouvernement.

"Mais cela n’aura sans doute pas d’impact sur la cote, tout comme la nomination du nouveau Premier ministre lundi", a noté M. Larrouturou.

Sur le terrain des valeurs, Renault perdait 1,10% à 87,76 euros et Peugeot 0,57% à 19,18 euros. Le marché automobile européen a subi un trou d’air en avril, se contractant de 6,6% par rapport au même mois de 2016 principalement en raison des fêtes de Pâques. PSA a suivi la chute du marché (-6,4%) tandis Renault a limité les dégâts (-2,6%).

Eiffage baissait de 0,44% à 77,54 euros alors que la banque publique d’investissement Bpifrance a annoncé avoir engagé la vente de la totalité de sa participation dans le groupe de BTP et de concessions, soit environ 5,7% du capital.

SFR perdait 3,67% à 30,96 euros après avoir assigné Orange (+0,66% à 15,37 euros)en justice sur la couverture en France de la fibre optique.

ADP montait de 1,54% à 131,80 euros aidé par une progression du trafic des aéroports parisiens de 7,1% en avril par rapport à 2016, poussé par un bond de plus de 10% dans les zones Afrique, Amérique du Nord et Moyen-Orient.

AB Science dévissait de 29,82% à 10,80 euros, après deux séances de suspension volontaire en raison de l’interruption de ses études cliniques en France décidée par l’ANSM, selon la société de biotechnologie.

abx/fpo/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.