La Bourse de Paris s’appuie sur le pétrole en attendant la Fed (+0,81%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris s’appuie sur le pétrole en attendant la Fed (+0,81%)2

L’indice CAC 40 a pris 34,36 points à 4.284,64 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,1 milliards d’euros. La veille, il avait perdu 2,18%.

Le marché parisien a peiné à se relancer une grande partie de la journée au lendemain d’une séance difficile terminée au plus bas depuis fin février. Il a par la suite effacé ses maigres gains avant de repartir de l’avant grâce au pétrole.

"Les chiffres sur les stocks de pétrole ont un peu tiré vers le haut les indices boursiers mais cela reste une réaction de très court terme", note Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

Le marché a profité de la hausse des prix du pétrole en cours d’échanges européens et américains, confortée par l’annonce d’une baisse surprise des stocks de pétrole brut la semaine dernière aux Etats-Unis, pour la première fois depuis sept semaines.

Pour le reste, "les investisseurs essaient de ne pas trop s’exposer avant que les minutesde la Fed tombent", prévient M. Baradez.

La faiblesse de Wall Street depuis quelques séances a également "pu alimenter la prudence sur les marchés européens" en début d’après-midi, note-t-il.

La publication du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétairede la Réserve fédérale américaine est attendue à 20H00 et sera suivie de près par les investisseurs qui cherchent des indices sur la future hausse des taux.

"Le marché s’attend à un contenu favorable mais il faut rappeler que deux visions s’opposent au sein de la Fed entre celle de la présidente Janet Yellen qui est accommodante et celle d’autres membres qui laissent la porte ouverte à deux hausses de taux en 2016", explique M. Baradez.

Compte tenu d’un contexte économique mondial délicat, la Fed a fait preuve de prudence concernant le cycle de remontée des taux, enclenché avec une première hausse en décembre dernier.

Parmi les valeurs, Air France-KLM a terminé en forte baisse (-3,23% à 7,90 euros), pâtissant de l’annonce surprise du départ l’été prochain de son PDG, Alexandre de Juniac, qui va devenir directeur général de l’Association du transport aérien international (IATA).

Le secteur pétrolier a tiré le marché vers le haut. Technip a pris 2,45% à 47,23 euros, Total 1,40% à 38,88 euros, CGG 4,92% à 0,64 euro et Vallourec 6,73% à 5,92 euros, ce dernier ayant enregistré une chute de 36% de son chiffred’affaires au premier trimestre, qui ne remet pas en cause ses objectifs financiers pour l’année en cours.

Sanofi a pris 3,46% à 74,76 euros, recherché après l’échec de la fusion entre les laboratoires pharmaceutiques américains Pfizer et Allergan qui ne se fera pas en raison des nouvelles mesures prises par les Etats-Unis contre les mariages d’entreprises motivés par des raisons fiscales.

jbo/fka/gib

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.