La Bourse de Paris retrouve des couleurs après un mois de mai difficile (+0,65%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris retrouve des couleurs après un mois de mai difficile (+0,65%)

L’indice CAC 40 a gagné 33,83 points à 5.241,46 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,4 milliards d’euros. Vendredi, il avait fini en baisse de 0,79%.

Lacote parisienne a débuté en baisse avant de remonter la pente pour finir en hausse.

"Après la forte baisse du mois de mai, quelques initiatives ont été prises notamment du côté de l’Arabie saoudite pour stabiliser le marché pétrolier et sous l’impulsion du secteur, la cote parisienne a amorcé un petit redressement", a expliqué à l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Les prix du pétrole ont atteint leurs plus bas en trois mois et demi lundi après avoir perdu près de 12% en trois séances du fait des tensions commerciales, mais ils ont commencé à remonter un peu après des déclarations du ministre saoudien de l’Energie se disant "confiant".

"Un consensus commence à émerger entre les pays de l’Opep+, pour que l’effort de stabilisation du marché continue au deuxième semestre", a déclaré le ministre Khaled al-Faleh à l’agence officielle Saudi Press Agency.

"Mais le marché reste épidermiquement sensible aux nouvelles commerciales entre les États-Unis et ses différents partenaires", a nuancé M. Larrouturou.

"Il avait réagi négativement à l’ouverture à l’envenimement des relations sino-américaines et notamment la riposte de Pékin aux nouveaux droits de douane américains" durant le week-end, selon lui.

Rejetant sur Washington la responsabilité de l’échec des discussions, la Chine a lancé une contre-offensive avec de nouveaux droits de douane punitifs sur 60 milliards de dollars de produits américains importés.

Elle a également dressé sa propre liste noire d’entreprises étrangères, ce qui est vu par les experts comme une réponse à la mise au ban de Huawei par les autorités américaines, en raison de soupçons d’espionnage.

Après avoir ouvert un nouveau front commercial en fin de semaine dernière avec le Mexique, le président américain est arrivé lundi au Royaume-Uni avec l’intention de faire aussi pression sur Londres pour exclure Huawei de son réseau 5G, repoussant un peu plus la perspective d’une sortie de crise.

- Les pétrolières dans le vert -

Côté indicateurs, en France, l’activité du secteur manufacturier a renoué avec la croissance. En revanche, le même indicateur a reculé en Grande-Bretagne, une première en trois ans. La croissance de l’activité manufacturière en mai aux États-Unis a de son côté ralenti plus que prévu.

En matière de valeurs, les titres pétroliers ont retrouvé quelques couleurs, à l’image des cours du brut. Total a ainsi grignoté 0,15% à 46,71 euros et TechnipFMC a pris 0,37% à 18,87 euros.

Le secteur automobile, particulièrement exposé au risque commercial, aréussi aussi à se stabiliser. Valeo a pris 0,34% à 23,76 euros, Faurecia 0,15% à 33,12% et Peugeot a fini à l’équilibre (+0,05% à 19,98 euros).

Renault a pour sa part gagné 0,61% à 54,25 euros, dans l’attente mardi d’une réunion de son conseil d’administration pour répondre àla proposition de fusion du groupe italo-américain Fiat-Chrysler.

Le luxe est aussi sorti du rouge, LVMH montant de 0,56% à 340,50 euros et Kering 0,13% à 466,55 euros.

Boiron a gagné 1,82% à 39,20 euros après une baisse de son titre fin mai, sur fond de possible déremboursement des médicaments homéopathiques en France.

Casino a perdu 0,62% à 33,86 euros, pénalisé par l’abaissement de sa note par Moody’s de Baa3 à B1, après le placement en procédure de sauvegarde de sa maison mère Rallye.

Bonduelle a reculé de 1,44% à 27,40 euros après l’annonce de l’acquisition en Russie d’une usine de production de légumes surgelés.

abx/ef/eb