La Bourse de Paris retrouve des couleurs mais surveille l’Opep (+0,34%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris retrouve des couleurs mais surveille l’Opep (+0,34%)

A 09H16 , l’indice CAC 40 a pris 18,15 points à 5.334,16 points. La veille, il avait fini en recul pour la cinquième journée d’affilée (-1,05%).

"Le calendrier du jour est chargé. La réunion de l’Opep est le principal rendez-vous. Mais la publication" des chiffres d’activités PMI des deux côtés de l’Atlantique "ne sera pas dénuéed’intérêt", ont souligné les analystes de Aurel BGC.

"De même, les investisseurs vont conserver à l’esprit les autres dossiers du moment, à savoir la menace d’une nouvelle réplique américaine après la mise en place effective de la réponse européenne aux droits de douane imposéssur l’acier et l’aluminium par Washington début juin", ont-ils poursuivi.

"Par ailleurs, l’Italie reste une question brûlante", après l’arrivée à des postes clés du Parlement de deux eurosceptiques, selon eux.

L’Union européenne a en effet lancé vendredi sa contre-offensive dans le conflit commercial qui l’oppose à Donald Trump en imposant des droits de douane additionnels sur des dizaines de produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos.

La nuit a toutefois apporté une bonne nouvelle en zone euro, puisque leurs ministres des Finances se sont entendus dans la nuit de jeudi à vendredi sur un vaste accord mettant fin à huit années de crise, d’austérité et de plans de sauvetage pour la Grèce.

- Airbus en tête du CAC 40 -

Du côté des indicateurs, la confiance des consommateurs en zone euro et les premiers chiffres d’activité dans les services en juin, également attendus en France et aux États-Unis, sont à l’agenda.

La journée sera aussi marquée par la réunion des ministres de l’Opep qui se retrouvent vendredi à Vienne, et où l’Arabie saoudite, soutenue par la Russie, veut convaincre l’Iran d’accepter une hausse de la production mondiale, à laquelle Téhéran est hostile sur fond de sanctions américaines.

En matière de valeurs, Airbus prenait la tête du CAC 40 avec une hausse de 0,94% à 99,52 euros alors que le groupe a menacé de revoir ses investissements au Royaume-Uni en cas de Brexit sans accord sur les conditions de sortie du pays de l’Union européenne.

Les valeurs pétrolières suivaient le rebond du pétrole juste avant la réunion de l’Opep. Total prenait 0,28% à 50,94 euros, Vallourec 0,75% à 5,09 euros, GTT 0,98% à 51,35 et TechnipFMC 0,41% à 26,63 euros.

Les secteurs en première ligne face aux tensions commerciales évoluaient en ordre dispersé, au lendemain d’une journée compliquée. Peugeot grappillait 0,15% à 20,40 euros, tout comme Faurecia (+0,39% à 67,10 euros) tandis que Renault perdait 0,25% à 76,43 euros à l’instar de Valeo (-0,28% à 50,66 euros).

Danone prenait 0,31% à 63,86 euros en dépit des accusations des autorités russes qui ont affirmé avoir identifié des "violations systématiques" desnormes sanitaires dans une usine russe du groupe. Le groupe a rejeté ces allégations et a averti que cela pourrait affecter ses exportations vers l’ex-URSS.

Dans le domaine des télécoms, Iliad montait de 1,06% à 133,70 euros, favorisé par le rééquilibrage en faveur de Free, par legendarme des télécommunications, l’Arcep, de plusieurs dispositions des accords passés entre l’opérateur télécom et Orange (+0,35% à 14,31 euros) pour cofinancer le déploiement de la fibre en dehors des zones très denses du territoire.

abx/tq/