La Bourse de Paris retrouve des couleurs avant la Fed (+0,33%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris retrouve des couleurs avant la Fed (+0,33%)

A 09H13 , l’indice CAC 40 prenait 17,16 points à 5.240 points. La veille, l’indice avaitfini en nette baisse de 1,13%.

"Le marché a les yeux tournés vers la Réserve Fédérale américaine en attendant la décision de demain qui, vraisemblablement, laisse peu de place aux doutes. Vu l’évolution du marché du travail américain et le rythme de l’inflation, tout plaide pourune nouvelle hausse" d’un quart de point de pourcentage des taux directeurs de l’institution, a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Selon lui, "ce scénario est déjà pleinement intégré dans les cours" et "la vraie inconnue concerne lerythme d’appréciation des taux qui dépend étroitement de l’analyse faite de l’économie américaine et de son évolution future".

Jusqu’à présent, la Fed mais également son nouveau chef, Jerome Powell, "ont fait preuve d’un grand optimisme qui n’est pas partagé par tous les intervenants de marché" et l’enjeu de cette réunion "est donc de donner une direction ferme aux investisseurs", a-t-il complété.

"La question des mesures protectionnistes américaines, notamment à l’égard de la Chine, pourrait venir parasiter les prochaines séances d’où une nécessaire vigilance à cet égard", a-t-il également souligné.

Du côté des indicateurs, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands est attendu en fin de matinée.

Les investisseurs s’intéresseront également à une audition de Wilbur Ross, secrétaire américain au Commerce, devant la Chambre des représentants.

- Publicis en vue -

En matière de valeurs, Publicis montait de 2,71% à 60,70 euros, soutenu par l’annonce de sa volonté d’accélérer sa croissance organique à 4% en 2020 grâce à une stratégie de transformation en un groupe alliant technologie et communication qu’il doit détailler au cours d’une journée investisseursà Londres.

CGG profitait (+3,47% à 1,64 euro) du relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Barclays.

Gecina bénéficiait également (+0,85% à 142,80 euros) de la remontée de la sienne à "acheter" par Natixis.

A l’inverse, Bic (-5,09% à 78,25 euros)était pénalisé par le début de suivi de son titre avec la recommandation "vendre" par UBS.

Michelin refluait légèrement de 0,20% à 124,65 euros, après l’annonce du rachat prochain du britannique Fenner, spécialiste du tapis roulant pour l’industrie, notamment minière, valorisé 1,3 milliard de livres (1,48 md EUR).

Vivendi prenait 0,42% à 21,54 euros. Dominique Delport, membre du conseil de surveillance du groupe et l’un des responsables de sa filiale de publicité Havas, va quitter les deux sociétés pour rejoindre le groupe de médias américain Vice, selon plusieurs sources.

Assystem progressait de 1,89% à 32,30 euros, dynamisé par un bénéfice net consolidé de 404,1 millions d’euros en 2017, gonflé par la vente de ses activités dans l’automobile et l’aéronautique.

Adocia prenait 0,28% à 14,30 euros. La société pharmaceutique, mise en difficulté par la désertion de son principal partenaire, a annoncé lundi disposer encore de 35 millions d’euros de trésorerie, ce qui lui permet de conserver, selon elle "une position financière saine".

Klépierre, déjà affecté la veille par l’annonce du rejet par le britannique Hammerson de son offre de rachat, continuait à perdre du terrain (-1,38% à 32,94 euros).

abx/ef/nas