La Bourse de Paris retrouve de l’entrain (+0,87%) malgré un euro fort

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris retrouve de l’entrain (+0,87%) malgré un euro fort

L’indice CAC 40 a gagné 47,94 points à 5.529,15 points dans unvolume d’échanges modéré de 3,2 milliards d’euros. La veille, l’indice avait fini en repli de 0,25%.

Sur la semaine écoulée, la cote parisienne a pris 0,05%. Depuis le début de l’année, elle a gagné 4,08%.

Après une ouverture positive, l’indice a accéléré la cadence,dopée notamment par le bond de LVMH sur fond de résultats annuels record.

Le marché parisien finit un peu la semaine "en roue libre" alors que l’actualité de ces derniers jours "s’est surtout faite sur le marché des changes, avec des variations limitées sur le CAC 40, qui achève lasemaine quasiment au niveau où il l’a commencée", a commenté auprès de l’AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

Les investisseurs restaient en effet attentifs à l’évolution de l’euro face au dollar, au lendemain d’un mouvement de fièvre qui a vu la devise européenne atteindre ses plus hauts niveaux depuis décembre 2014.

Reste que cette appréciation de l’euro s’est opérée "de manière un peu artificielle, sur des déclarations du président de la BCE Mario Draghi", sans lien avec un événement macroéconomique particulier, a complété M. Baradez, estimant que c’était sans doute l’une des raisons pour lesquelles l’indice parisien ne souffrait pas davantage de la vigueur de la monnaie unique.

Toutefois, "si l’euro ne commence pas à se stabiliser mais continue à accélérer vers le niveau de 1,30 dollar, il n’est pas sûr que le marché reste aussi stoïque", a ajouté l’analyste.

Désormais, "tout le monde attend la réunion de la Fed la semaine prochaine dans un contexte de guerre rhétorique sur le marché des changes", a-t-il ajouté.

La Banque centrale américaine fera ainsi office, selon lui, de "juge de paix", aussi le marché devrait-il se montrer attentiste avant cette échéance.

- LVMH au firmament -

L’agenda du jour a été en outre particulièrement chargé avec une croissance américaine repassée sous la barre des 3% au quatrième trimestre mais confirmant une meilleure performance sur l’ensemble de 2017.

Mis à part ces données, les opérateurs ont aussi pris connaissance des commandes de biens durables aux Etats-Unis, qui ont bondi en décembre, dépassant largement les attentes. Auparavant, le Royaume-Uni avait publié sa croissance en 2017, laquelle a modestement ralenti à 1,8%.

La France a quant à elle dévoilé une salve de chiffres, dont le climat des affaires, qui a légèrement fléchi en janvier. En zone euro, la croissance des crédits accordés par les banques de la région aux particuliers et aux entreprises a légèrement ralenti en décembre.

Sur le front des valeurs, LVMH s’est taillé la part du lion après l’annonce de résultats record en 2017.

Dans son sillage, Kering a pris 2,64% à 412,10 euros. Le groupe de luxe a par ailleurs indiqué vendredi être en "discussions" avec la styliste Stella McCartney concernant leur co-entreprise, après des rumeurs de presse évoquant la fin de leur collaboration.

Le secteur des satellites a en revanche souffert, à l’image de SES (-5,69% à 12,19 euros) et d’Eutelsat (-6,96% à 17,51 euros). Les deux satellites de télécommunications, dont le SES-14, embarqués à bord du lanceur européen Ariane 5 jeudi soir n’ont pas été mis sur la bonne orbite. SES-14 devrait pouvoir rejoindre l’orbite visée dans quelques mois, a déclaré SES ce vendredi.

M6 a été dynamisé (+3,66% à 22,64 euros) parun relèvement de sa recommandation à "acheter" par Liberum.

Somfy a profité pour sa part (+8,02% à 87,50 euros) d’un chiffre d’affaires en hausse de 10,1% en 2017.

Boiron a reculé à l’inverse de 3,04% à 73,40 euros en raison d’un chiffre d’affaires de 617,5 millions d’euros en 2017, légèrement inférieur aux attentes des analystes.

Pixium Vision s’est envolé de 46,32% à 3,98 euros après l’annonce du succès de son nouveau dispositif Prima sur une première personne atteinte de la forme sèche de la dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA).

jra/ef/psb