La Bourse de Paris retrouve de l’élan en début de séance (+0,86%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris retrouve de l’élan en début de séance (+0,86%)

A 09H18 , l’indice CAC 40 prenait 45,31 points à 5.309,55 points. La veille, il avait fini quasiment stable (-0,02%) à 5.264,24 points.

Le Royaume-Uni occupe le devant de la scène, alors que le parti conservateur de la Première ministre Theresa May a perdu sa majorité absolue au Parlement à l’issue des législatives.

C’est "une nouvelle surprise de taille en Grande-Bretagne où Theresa May a perdu son pari en organisant des élections législatives pour accroître sa majorité et en perdant la majorité au Parlement", ont analysé les experts de Mirabaud Securities Genève.

Or, le camouflet infligé à Theresa May pourrait changer la donne pour les négociations sur le Brexit que la dirigeante abordera fortement affaiblie.

"C’est un choc que les marchés avaient mal anticipé, et par conséquent, la livre sterling va probablement demeurer sous pression", a relevé Michael Metcalfe, responsable monde de la stratégie chez State Street Global Markets.

"Pour les marchés, le résultat des élections britanniques est difficile à lire car les conséquences sur leur principal sujet d’intérêt, le Brexit donc, sont floues", a estimé de son côté le courtier Aurel BGC.

Ce vendredi pourrait en tout cas se révélerun peu plus calme que la veille qui a vu, outre le scrutin britannique, une réunion de la Banque centrale européenne et l’audition au Sénat américain de l’ex-directeur du FBI dans l’enquête sur les ingérences russes dans l’élection présidentielle américaine de 2016.

Toutefois, l’audition de James Comey n’a pas ému Wall Street, qui a terminé en très légère hausse jeudi.

- Air France-KLM bien orienté -

Du côté des indicateurs, l’agenda ce vendredi est notamment animé par la production industrielle en France, qui a reculé de 0,5% en avril.

La Banque de France a par ailleurs relevé ses prévisions de croissance pour la France à 1,4% en 2017, puis 1,6% en 2018 et 2019, en raison principalement de "l’embellie de l’environnement international".

L’Allemagne a de son côté revu en hausse ses prévisions de croissance pour le pays jusqu’à 2019, tablant notamment sur une hausse du produit intérieur brut (PIB) de 1,9% cette année, contre 1,8% jusqu’alors. Elle a aussi dévoilé son excédent commercial à 19,8 milliards d’euros en avril, légèrement moins élevé qu’en mars.

Outre-Manche, le commerce extérieur et la production industrielle britanniques sont également au programme.

La Chine a déjà publié ses prix sortie d’usine, lesquels ont denouveau ralenti le mois dernier, un essoufflement alimenté par une décrue des cours des matières premières.

Sur le front des valeurs, Air France-KLM gagnait 1,78% à 11,17 euros. Le groupe a transporté en mai 8,8 millions de passagers, soit une hausse de 5,9% sur un an, marquée notamment par les bons chiffres de la filiale low-cost Transavia. Par ailleurs, les pilotes adhérents au SNPL, syndicat majoritaire dans les cockpits d’Air France, vont se prononcer "dans les jours qui viennent" sur le projet d’accord prévoyant notamment la création d’une compagnie à coûts réduits.

L’Oréal était soutenu (+0,77% à 189,75 euros) par l’annonce de négociations exclusives avec le brésilien Natura Cosméticos, qui a fait une "offre irrévocable" de 1 milliard d’euros pour acquérir sa marque britannique The Body Shop, mise en vente depuis plusieurs mois.

Groupe Eurotunnel était pénalisé (-4,30% à 10,01 euros) par un abaissement de sa recommandation à "pondérer" contre "surpondérer" auparavant par Barclays.

Airbus progressait (+1,17% à 74,61 euros). Les syndicats ont obtenu une hausse salariale de 2,8% en France, une des plus fortes de l’aéronautique, mais ont échoué à faire revoir à la baisse le plan de suppressions de postes.

Soitec gagnait 3,76% à 57,99 euros, poursuivant sur sa lancée entamée depuis le début de l’année : le titre a gagné plus de 96% depuis début janvier.

Zodiac Aerospace cédait 0,19% à 23,56 euros après l’annonce qu’une partie de ses actionnaires a pris l’engagement d’apporter environ 27% de son capital à l’offre de rachat du groupe aéronautique Safran (+0,75% à 79,29 euros).

GTT s’appréciait (+0,68% à 36,24 euros) après avoir reçu commande pour l’équipement d’une importante unité flottante de production, de liquéfaction et de stockage de GNL au Mozambique.

Groupe LDLC reculait de 2,58% à 27,17 euros après avoir renoncé à verser un dividende, en dépit de résultats annuels en légère hausse et d’un bilan renforcé par l’achat de son concurrent Materiel.net.

lem/mch/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.