La Bourse de Paris reste zen face au dossier commercial sino-américain (+0,28%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris reste zen face au dossier commercial sino-américain (+0,28%)

L’indice CAC 40 a gagné 14,92 points à 5.363,79 points, dans un volume d’échanges étoffé de 3,47 milliards d’euros. La veille, il avait fini à l’équilibre .

La cote parisienne a effectué ses premiers pas à l’équilibre. Elle évolué ensuite en légère hausse avant de connaître dans l’après-midi un plus bas de séance (5.339,62 points) au moment de la réplique de Pékin aux nouveaux tarifs douaniers annoncés par Washington.

Le dossier commercial, bien qu’il soit devenu redondant, reste le "catalyseur numéro un sur les marchés" et n’est "clairement pas encore fermé", a déclaré à l’AFP Andrea Tuéni, analyste chez Saxo Banque.

Il entraîne ainsi, selon lui, "énormément d’attentisme et de tensions autour des répercussions que pourraient avoir ce dossier sur les marchés et l’économie de manière générale".

Néanmoins, les marchés "ont gardé une certaine stabilité car ils s’attendaient à une réponse plus violente de la Chine, comme à des restrictions à l’exportation et à une porte complètement fermée sur les négociations", a-t-il observé.

Donald Trump a annoncé lundi soir la taxation de 200 milliards de dollars d’importations chinoises supplémentaires à compter du 24 septembre pour punir la Chine de ne pas corriger ses pratiques commerciales jugées "déloyales".

En représailles, Pékin a officialisé dans l’après-midi la mise en place, également dès le 24 septembre, de nouveaux droits de douane portant sur 60 milliards de dollars de produits américains importés.

Hormis "un petit stress au moment de l’annonce de la réponse de la Chine qui donnait l’impression que les marchés étaient en train de se retourner et de partir sur une dynamique baissière, les marchés ont plutôt bien résisté", a noté M. Tuéni.

- Pas encore le bout du tunnel -

Dans cette "nouvelle escalade, les deux camps préviennent qu’ils répondront du tac au tac à toute nouvelle mesure qui pourrait être prise", ce qui, selon lui, "laisse présager des jours prochains compliqués" sur les marchés.

Sur le tableau des valeurs, les minières ont eu le vent en poupe. Eramet a bondi de 14,41% à 82,95 euroset ArcelorMittal a pris 1,17% à 25,93 euros.

Côté secteur automobile, Peugeot a gagné 3,48% à 24,39 euros et Renault 1,76% à 75,14 euros.

Dans l’informatique, Atos a grimpé de 2,33% à 103,35 euros et Capgemini de 2% à 109,65 euros.

Virbac a décollé de 12,74%à 143,40 euros, porté par des résultats supérieurs aux attentes, même si le bénéfice net a reculé au premier semestre, en raison d’une dépréciation liée à la réforme fiscale américaine ainsi qu’à une restructuration dans son activité de distribution en France.

pan/tq/pb