La Bourse de Paris résiste à la volatilité ambiante (-0,09%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris résiste à la volatilité ambiante (-0,09%)

A 09H35 , l’indice CAC 40 cédait0,09 point à 5.146,97 points. La veille, l’indice avait clôturé en baisse de 1,98% à 5.151,68 points.

Les indices américains ont connu une nouvelle correction violente jeudi.

Wall Street a dégringolé jusqu’à faire chuter ses indices vedettes de plus de 10% depuis les sommets atteints fin janvier. Le Dow Jones Industrial Average, qui regroupe 30 grands noms de Wall Street, a perdu 4,15%, soit plus de 1.000 points.

"En fait, nombreux sont les investisseurs qui se demandent si la chute est finalement stoppée en Bourse ou si la séance de lundi est annonciatrice d’une correction beaucoup plus massive", relèvent des analystes de Saxo Banque.

"L’objectif premier pour les investisseurs est de protéger leur portefeuille, ce qui implique évidemment de privilégier une exposition aux valeurs refuge... juste au cas-où", soulignent-ils.

Les Bourses asiatiques ont également décroché de nouveau vendredi au dernier jour d’une semaine chaotique. Tokyo a chuté de 2,32%, Shanghai de 4,05% tandis que Shenzhen et Hong Kong ont perdu plus de 3%.

Aux Etats-Unis, un accord budgétaire sur le financement du gouvernement américain a été approuvé dans la nuit de jeudi à vendredi par le Sénat, ouvrant la voie à un vote à la Chambre des représentants qui doit éviter une paralysie partielle de l’administration.

L’administration Trump avait vécu sa première paralysie le 20 janvier, déjà faute d’accord surle budget.

"Le fait que le Sénat américain ait trouvé un accord de deux ans sur le budget a été un élément prompt à rassurer mais il y a encore de nombreux points de fragilité", selon les analystes de Saxo Banque.

Les investisseurs actions sont "focalisés sur le comportement du marché obligataire et l’évolution des taux à 10 ans américains", observent les analystes du courtier Aurel BGC.

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici s’est montré jeudi en Grèce peu inquiet des turbulences de début de semaine sur les marchés,se disant "très confiant dans les fondamentaux de l’économie mondiale et en particulier de l’économie européenne".

Côté statistiques, la production industrielle a rebondi de 0,5% en décembre, tirée notamment par la fabrication de biens d’équipement, après avoir baissé en novembre de 0,3%, a annoncé vendredi l’Insee.

Côté valeurs, L’Oréal gagnait 1,60% à 174,55 euros après avoir enregistré une rentabilité record, avec une marge d’exploitation atteignant 18% du chiffre d’affaires en 2017.

Tarkett, qui a enregistré une croissance organique de sonchiffre d’affaires (+4,8% sur l’année) avec une "accélération au 4e trimestre" (+6,9%) progressait de 7,46% à 31,38 euros, en dépit d’une amende qui a fait plongé son résultat dans le rouge.

MGI Coutier reculait de 2,85% à 32,35 euros malgré un chiffre d’affaires record, dépassant pour la première fois un milliard d’euros sur l’année 2017.