La Bourse de Paris reprend son souffle après sa hausse récente (-0,25%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris reprend son souffle après sa hausse récente (-0,25%)2

A 09H21 , l’indice CAC 40 perdait 13,23 points à 5.227,23 points. Vendredi, il avait pris 0,60%.

"Après la nette progression de la semaine dernière, le CAC pourrait végéter en ce début de semaine", soulignent dans une note les analystes du courtier Aurel BGC.

L’indice parisien a gagné plus de 20% depuis le début de l’année et s’est stabilisé la semaine dernière au-dessus du seuil symbolique des 5.200 points.

"En dépit de l’enthousiasme des investisseurs, les inquiétudes demeurent concernant la reprise économique dans le monde, alors que nous entrons dans une semaine chargée en publication d’indicateurs", prévient Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

"La Chine a ouvert le bal avec des chiffres décevants", souligne de son côté Chris Weston, un stratégiste de IG.

Le géant asiatique a vu ses exportations trébucher lourdement en mars, avec un recul inattendu de 15% sur un an.

La semaine sera également marquée par la reprise des publications de résultats d’entreprises aux Etats-Unis, après le coup d’envoi donné la semaine dernière par le producteur d’aluminium Alcoa.

"La manière dont les dirigeants voient les taux d’intérêt, le dollar, l’économie et le pétrole (...) aura son importance et cela jouera un rôle dans les arbitrages" des investisseurs cette semaine, prévient M. Weston.

Les investisseurs s’intéresseront ensuite à une réunion de la Banque centrale européenne (BCE), la première après le lancement début mars de son programme massif de rachat de dettes.

Depuis le 9 mars la BCE achète massivement des obligations émises par les pays de la zone euro. L’institution monétaire de Francfort veut débourser 60 milliards d’euros par mois au moins d’ici septembre 2016 en obligations souveraines et autres produits de dette, soit a minima 1.140 milliards.

Ce programme a largement contribué à l’euphorie des marchés européens depuis le début de l’année.

Les marchés garderont en outre un oeil attentif sur l’évolution des discussions entre la Grèce et ses créanciers.

Du côté des valeurs, Dassault Aviation(+2,96% à 1.210,05 euros) profitait de l’accord sans précédent sur la vente de 36 avions de combat Rafale à l’Inde. Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a aussi fait miroiter la possiblité d’un contrat de vente de Rafale avec les Emirats arabes unis.

Le secteur automobile tirait l’indice parisien vers le bas à l’image de Valeo (-0,55% à 143,75 euros), Renault (-0,41% à 89,07 euros), Michelin (-0,60% à 95,54 euros), Peugeot (-0,44% à 15,89 euros).

Le secteur du luxe était lui aussi à la traîne : LVMH perdait 0,64% à 171,30 euros et Hermès 1% à 341,90 euros.

Icade gagnait 0,31% à 83,63 euros. Le groupe a annoncé qu’Olivier Wigniolle prendrait ses fonctions de directeur général "au début du mois de mai", après l’intérim assuré par Nathalie Palladitcheff.

Enfin, Bouygues (-0,54% à37,56 euros) ne profitait pas de l’annonce d’une contrat en Birmanie pour l’édification d’un complexe résidentiel près de Rangoun d’une valeur totale de 110 millions d’euros.

cc/fka/aje

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.