La Bourse de Paris reprend son souffle (-0,16%) en attendant un compte-rendu de la Fed

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris reprend son souffle (-0,16%) en attendant un compte-rendu de la Fed2

A 09H28 , l’indice CAC 40 perdait 8,10 points à 5.143,09 points. La veille, il avait fini en hausse de 1,52%, tandis que Wall Street s’est essoufflée dans la soirée jusqu’à terminer la séance en baisse.

L’attention devrait être particulièrement tournée vers les Etats-Unis dans la soirée, car outre les minutes de la Fed, le géant de l’aluminium Alcao ouvrira la saison américaine des résultats d’entreprises.

"Avant les résultats d’Alcoa ce soir, qui lancent traditionnellement la saison de publication" aux Etats-Unis, les investisseurs vont suivre "les minutes du dernier FOMC (comité de politique monétaire de la Fed, ndlr) à 20H00 principal rendez-vous dela journée", ont noté les analystes de Aurel BGC.

Ce compte-rendu pourrait ainsi éclairer "le contexte qui a amené la Fed le mois dernier à décider d’abandonner le mot +patience+ dans sa communication tout en revoyant à la baisse ses prévisions de croissance et d’inflation", a estimé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Du côté des indicateurs, les perspectives économiques pour le 2e trimestre 2015 de la zone euro sont à l’agenda, tout comme son commerce de détail en février.

En Allemagne, les commandes à l’industrie ont encore reculé en février, de 0,9% sur un mois, ne parvenant pas à rebondir comme l’espéraient les analystes

Autre événément à l’agenda : le Premier ministre grec Alexis Tsipras à Moscou sera l’hôte de Vladimir Poutine dans le cadre d’une visite de deux jours à Moscou en pleine négociation avec lescréanciers du pays, l’UE et le FMI, et au grand dam de ses partenaires européens.

Mais selon les analystes de Aurel BGC, les marchés actions "devraient rester insensibles dans l’immédiat à ces manoeuvres et devraient davantage s’intéresser aux opérations" de fusion acquisition, àl’instar de l’offre amicale faite par le groupe pétrolier anglo-néerlandais Royal Dutch Shell sur le producteur britannique d’hydrocarbures BG Group, valorisé 47 milliards de livres (64 milliards d’euros).

Sur le terrain des valeurs, Renault perdait 1,56% à 83,93 euros alors que l’État a annoncé l’achat de 4,7% supplémentaires du capital du groupe, portant sa participation à 19,7%, pour forcer le constructeur automobile à adopter des droits de vote doubles, un dispositif issu de la loi Florange.

Air France-KLM reculait de 0,20% à 8,17 euros. Le trafic passagers dugroupe franco-néerlandais a légèrement baissé en mars, la zone Afrique-Moyen Orient poursuivant son ralentissement (-3,1%) et la zone Amérique du nord restant dynamique (+2,7%).

Technicolor gagnait 0,83% à 6,08 euros soutenu par la conclusion d’un accord en vue d’acquérir le studiofrançais Mikros Image, une opération qui devrait renforcer le spécialiste des technologies de l’image dans le domaine de l’animation et de la publicité.

Vivendi s’élevait de 0,49% à 23,63 euros alors que des rumeurs évoquent son éventuel intérêt pour le groupe britannique de télévision payante Sky.

Areva refluait de 0,74% à 8,45 euros. Plusieurs centaines de travailleurs d’une des deux mines du groupe dans le nord du Niger ont entamé mardi une grève de trois jours pour réclamer le versement d’un reliquat de prime, selon une source syndicale.

Beneteau montait de 1,62% à 13,15 euros porté par un chiffre d’affaires en hausse de 10,7% au premier semestre et la confirmation de son objectif de croissance de plus de 20% sur son exercice décalé 2014-2015.

Le volailler LDC prenait 0,38% à 143,44 euros après avoir stabilisé son chiffre d’affaires à 3,02 milliards d’euros sur son exercice décalé 2014-2015, malgré un recul des ventes à l’international, et revoit à la hausse son objectif annuel de résultat opérationnel courant.

Fleury Michon profitait (+2,04% à 52,60 euros) de la publication d’un bénéfice net de 17,9 millions d’euros en 2014 et de l’augmentation de son chiffre d’affaires de 8,4% sur un an au premier trimestre 2015.

L’Oréal souffrait (-1,14% à 173,15 euros) d’un abaissement de sa recommandation à "neutre" contre "surperformer" par le courtier Exane.

abx/fpo/spi

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.