La Bourse de Paris reprend ses esprits à l’issue d’une semaine agitée (+0,36%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris reprend ses esprits à l’issue d’une semaine agitée (+0,36%)2

L’indice CAC 40 a pris 16,95 points à 4.675,13 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,3 milliards d’euros. Le marché parisien a ralenti la cadence au lendemain d’un fort rebond de 3,49%, qui lui apermis d’effacer les pertes concédées lors de sa lourde chute de lundi .

La cote a profité d’une séance sans rendez-vous majeur pour "reprendre un peu ses esprits" et mettre fin à "une semaine très agitée", souligne Daniel Larrouturou, directeur délégué de Diamant Bleu Gestion.

En cette fin de semaine, les investisseurs semblaient revenir à plus de sérénité face au ralentissement économique en Chine et aux risques de contagion à l’économie mondiale, rassurés à la fois par le soutien des banques centrales et par des indicateurs favorables, comme les derniers chiffres de croissance aux Etats-Unis.

"Les pertes de lundi ont été largement rattrapées sur les principaux indices actions, mais les investisseurs devraient dorénavant rester très vigilants sur la santé de l’économie chinoise", prévient toutefois le courtier Aurel BGC.

Les indicateurs du jour ont fait peu réagir les investisseurs, à l’instar de l’inflation sur un an aux Etats-Unis en juillet qui s’est élevée à 0,3% comme en juin, tandis que les prix à la consommation on augmenté de 0,2% sur un an au mois d’août en Allemagne.

Par ailleurs, les revenus des ménages aux Etats-Unis ont augmenté un peu plus que leurs dépenses en juillet.

Parmi les valeurs, le secteur pétrolier et parapétrolier a profité de la remontée des cours du brut à l’image de Technip (+3,58% à 49,05 euros), Total (+2,49% à 41,18 euros) ou encore Maurel et Prom (+2,96% à 4,83 euros).

Cette dernière profitait également de l’annonce de sa fusion avec son ancienne filiale nigériane MPI, tablant par ailleurs sur une amélioration de ses résultats au second semestre après un début d’année difficile.

En revanche, Ingenico a chuté (-7,90% à 111,40 euros), le marché accueillant difficilement le possible rachat du spécialiste britannique des solutions de paiement Worldpay.

cc/fpo/eb

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.