La Bourse de Paris reprend des forces après ses lourdes pertes de vendredi (+1,29%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris reprend des forces après ses lourdes pertes de vendredi (+1,29%)2

A 09H26 , l’indice CAC 40 prenait 58,14 points à 4.581,22 points.

Le marché tentait de repartir de l’avant, après avoir perdu 2,81% à la veille du week-end, pénalisé par des chiffres sur l’emploi décevants aux Etats-Unis.

"La séance de vendredi a prouvé que les marchés devraient rester volatiles en attendant la prochaine réunion de la Fed le 16 et 17 septembre prochain", qui pourrait marquer un premier resserrement monétaire depuis des années, souligne le courtier Aurel BGC.

Ils ajoutent qu’au cours de la séance du jour, dépourvue de tout indicateur notable, "les volumes risquent de rester limités, puisque les bourses américaines serontfermées" en raison du Labor Day (fête du Travail).

La Chine restera surveillée de près par les investisseurs, qui s’interrogent sur le ralentissement économique en cours dans le pays.

La Bourse de Shanghai, qui rouvrait ses portes après deux jours fériés, restait très erratique, peinant à trouver une direction claire.

Plusieurs indicateurs chinois seront par ailleurs au programme cette semaine, alors que le pays vient d’annoncer une révision à la baisse de la croissance du PIB en 2014, réduite de 0,1 point à 7,3% contre 7,4% auparavant.

Réunis en fin de semaine dernière à Ankara en Turquie, les grands argentiers du G20 ont de leur côté exprimé leur déception sur la croissance mondiale, sur fond d’inquiétudes autour de la Chine.

Lors de ce rendez-vous, "la Chine a tenté de rassurer ses partenaires sur son ralentissement" mais "ses propos risquent toutefois d’être très insuffisants pour rassurer les investisseurs qui attendent des mesures concrètes pour soutenir l’activité", estiment les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Les marchés sont par ailleurs toujours dans le flou concernant la prochaine remontée des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed), qui pourrait intervenir d’ici décembre après des années de politique monétaire très généreuse.

Tout optimisme des investisseurs devraient être tempéré par "l’incertitude persistance sur ce que va faire la Fed lors de sa réunion de la semaine prochaine", signale Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Cette décision sur les taux "pourrait ne pas être liée aux statistiques économiques, mais aux inquiétudes concernant ces répercussions sur la stabilité des marchés", selon lui.

Sur le marché parisien, les valeurs industrielles profitaient du rebond du CAC 40, à l’image de Saint-Gobain (+1,60% à 40,59 euros), ArcelorMittal (+1,83% à 6,62 euros), Renault (+1,54% à 71,92 euros) et LafargeHolcim (+1,41% à 53,93 euros).

Le secteur du luxe était également en nette hausse, avec Kering (+1,55% à 143,90 euros) et LVMH (+1,71% à 148,45 euros).

Engie gagnait 1,76% à 15,30 euros. Les tarifs réglementés du gaz, appliqués par le groupe énergétique à quelque sept millions de consommateurs français, vont baisser de près de 1,5% à la date du 1eroctobre, annonce Le Figaro.

Maurel et Prom était presque stable (-0,09% à 4,40 euros). Le groupe a annoncé l’arrêt total de sa production au Gabon, seul pays où elle produit actuellement du pétrole, en raison de l’indisponibilité d’un oléoduc.

Groupe Fnac prenait 2,36% à49,36 euros après avoir annoncé la prochaine ouverture de deux points de vente en Côte d’Ivoire, marquant ses premiers pas en Afrique sub-saharienne et prélude à un développement futur de l’enseigne dans la région.

jbo/fpo/pb

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.