La Bourse de Paris repart de l’avant au lendemain d’un repli (+1,21%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris repart de l’avant au lendemain d’un repli (+1,21%)2

A 09H40 , l’indice CAC 40 prenait 58,98 points à 4.940,93 points. La veille, il s’était replié de 1,12%.

"Les investisseurs suivront avec attention l’évolution du dossier grec aujourd’hui, alors que les discussions doivent reprendre entre la Grèce et les membres de l’Eurogroupe", indiquent dans une note les analystes de Saxo Banque.

La Grèce et ses créanciers, qui sont à bout de patience, doivent plancher mercredi sur les réformes à mener dans le pays, condition sine qua non pour qu’il obtienne l’argent dont il a cruellement besoin pour éviter l’asphyxie.

Pour l’heure, le gouvernement grec va pouvoir utiliser 555 millions d’euros présents dans la réserve du Fonds hellénique de stabilité financière (FHSF).

Autre source d’inquiétude, les investisseurs tentent d’anticiper le calendrier qu’adoptera la banque centrale américaine (Fed) pour remonter ses taux directeurs, un changement de politique monétaire qui dépend du dynamisme de la reprise dans le pays.

Le dernier rapport mensuel sur l’emploi américain vendredi, meilleur qu’attendu, a relancé les spéculations sur la date que pourrait choisir la Fed pour durcir sa politique, ce qui pourrait intervenir plus tôt que prévu.

Les investisseurs prennent par ailleurs la mesure du plan de soutien de la Banque centrale européenne (BCE) à l’économie de la zone euro, dont les rachats s’étendent depuis lundi aux dettes publiques.

Ce vaste programme de rachat de dettes publiques a démarré sur de bons rails, avec 3,2 milliards d’euros de titres acquis au premier jourde l’opération, a déclaré Benoît Coeuré, membre de son directoire.

Côté indicateurs, la production industrielle chinoise a progressé de 6,8% sur janvier et février cumulés, par rapport à la période comparable de 2014, un brutal ralentissement confirmant l’essoufflement persistant de la deuxième économie mondiale.

En France, l’économie a détruit 74.000 postes (-0,5%) en 2014 dans le secteur marchand, malgré une stabilisation au 4e trimestre grâce à l’intérim, selon des données définitives moins bonnes que prévu.

Du côté des valeurs, JC Decaux perdait 6,24% à 31,80 euros après l’annonce de la vente d’une partie de ses actions par la holding familiale JCDecaux.

De son côté, BioMérieux cédait 5,20% à 91,20 euros après avoir publié pour la troisième année consécutive une baisse de son bénéfice net.

Adocia reculait de 1,49% à 59,53 euros après avoir enregistré une perte nette de 20,7 millions d’euros l’an passé.

Séché Environnement prenait 2,74% à 28,88 euros après avoir annoncé vouloir se lancer dans le traitement des déchets faiblement radioactifs et la création d’une nouvelle branche dédiée à cette activité, baptisée "Séché Energies".

Haulotte Group gagnait 3,70% à 14,86 euros après avoir multiplié par trois son bénéfice net en 2014.

cc/fka/aje

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.