La Bourse de Paris repart de l’avant (+0,64%), aidée par un euro en baisse

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris repart de l’avant (+0,64%), aidée par un euro en baisse

L’indice CAC 40 a gagné 33,68 points à 5.289,86 points, dans un volume d’échanges modéré de 3,3 milliards d’euros. La veille, l’indice avait fini en repli de 0,48%.

Après une ouverture stable, la cote parisienne a évolué sans tendance au cours de la matinée avant d’accélérer la cadence en début d’après-midi.

"Ce qui marque un peu la séance, c’est le rebond du dollar, qui permet au marché européen de se reprendre" alors que Wall Street évolue en ordre dispersé au lendemain d’un week-end prolongé, a relevé auprès de l’AFP Françoise Rochette, responsable de l’allocation d’actifs de Mandarine Gestion.

Le marché est un peu"entre deux eaux", a-t-elle ajouté, alors que sa seule priorité est actuellement l’inflation et qu’aucun chiffre ne devrait sortir à court terme sur le sujet.

Par ailleurs, "la saison des résultats est en train de se finir doucement à Wall Street, elle a été globalement très bonne aux Etats-Unis et plutôt bonne partout ailleurs" donc les investisseurs sont "dans une situation d’attente", selon la spécialiste.

"Il n’est pas sûr que le marché puisse aller plus loin pour l’instant. Il faudra qu’il soit rassuré soit par les minutes de la Fed, soit par des chiffres d’inflation qui montrent qu’il n’y a pas d’emballement", a estimé Mme Rochette.

La publication mercredi du compte-rendu de la dernière réunion de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine devrait en effet focaliser l’attention des investisseurs, en quête d’indices sur la future trajectoire de remontée des taux directeurs américains.

Ils ont en revanche eu peu de grain à moudre ce mardi en matière d’indicateurs, à l’exception du moral des investisseurs allemands qui a flanché en février, selon un baromètre réalisé par l’institut ZEW etpublié mardi.

- Edenred en tête du SBF 120 -

Du côté des valeurs, Edenred a bondi de 6,49% à 27,40 euros, dopé par un bénéfice net et un chiffre d’affaires annuels "historiques" tirés par de "solides performances en Europe", selon le groupe, qui a affiché sa "confiance" pour 2018.

BNP Paribas a pris 0,73% à 65,08 euros après avoir annoncé l’acquisition des activités luxembourgeoises, essentiellement en banque privée et en assurance vie, du néerlandais ABN Amro, ce dernier estimant ne pas pouvoir atteindre une taille critique dans le pays.

Orange est monté de 0,96% à 13,68 euros. Le PDG du groupe, StéphaneRichard, a franchi une étape supplémentaire vers un troisième bail à la tête de l’opérateur historique après le vote mardi du conseil d’administration en faveur du renouvellement de son mandat, avec l’appui de l’Etat actionnaire.

Vicat a grimpé pour sa part de 4,16% à 67,60 euros, tiré par un bénéfice net en hausse de 2,2% en 2017 à 142 millions d’euros. Le groupe cimentier a toutefois affiché une marge opérationnelle en baisse, et se fixe comme priorité d’améliorer sa rentabilité en 2018.

Theradiag a plongé de 19,63% à 1,72 euro alors que le torchon brûle entre la société française de technologie médicale et son allié et actionnaire chinois HOB Biotech. Ce dernier a en effet résilié un de leurs contrats de partenariat, une décision unilatérale que la medtech tricolore a dit mardi contester.

jra/ef/az