La Bourse de Paris repart à la hausse (+1,44%), aidée par des banques centrales accommodantes

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris repart à la hausse (+1,44%), aidée par des banques centrales accommodantes2

L’indice CAC 40 a pris 66,26 points à 4.675,29 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,5 milliards d’euros. Laveille, il avait perdu 0,74%.

Après des débuts hésitants, la cote parisienne a pris clairement son élan.

Le CAC 40 avait repris plus de 5% la semaine dernière, avant d’être rattrapé ces derniers jours par les incertitudes entourant la croissance mondiale, du fait d’indicateurs décevants en Chine.

"Le marché rebondit après plusieurs séances de baisse grâce à la conjugaison d’un faisceau d’éléments positifs", a expliqué Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

"Les déclarations d’Ewald Nowotny, membre dudirectoire de la Banque centrale européenne en faveur de mesures supplémentaires ont été reçues très favorablement, alimentant la vision d’une politique monétaire toujours très propice aux marchés", a-t-il développé.

"La publication du livre beige de la Fed, sans apporter de nouvelles surprenantes, a aussi confirmé la tonalité toujours accommodante de la Réserve fédérale américaine", a-t-il ajouté.

Selon ce rapport, le dollar fort a pesé sur le secteur manufacturier aux États-Unis tandis que l’activité économique a poursuivi sa "modeste" expansion defin août à début octobre.

Parmi les valeurs, Casino a bondi après une activité en baisse mais légèrement meilleure que prévu au troisième trimestre.

Ubisoft (+14,85% à 24,56 euros) et Gameloft (+9,02% à 4,35 euros) se sont envolés, après l’annonce de l’entrée à leur capital de Vivendi (-0,34% à 21,87 euros).

Numericable-SFR a connu une forte hausse (+2,53% à 43,18 euros) alors que le groupe va reverser 2,5 milliards d’euros à ses actionnaires.

En revanche, AccorHotels a nettement baissé (-2,21% à 41,79 euros).Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires en hausse de 2,4% au troisième trimestre, faisant moins bien que prévu par les analystes.

Airbus a reculé (-2,83% à 54,53 euros), dans la foulée de Boeing, après des propos du patron de la compagnie aérienne américaine Delta Air Lines, selon lequel la fin de nombreux contrats de leasing de long-courriers pourrait entraîner une pression sur les prix.

abx/fka/tes

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.