La Bourse de Paris remonte la pente après quatre séances de baisse (+1,75%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris remonte la pente après quatre séances de baisse (+1,75%)2

L’indice CAC 40 a pris 84,69 points à 4.934,91 points, dans un volume d’échanges nourri de 4,7 milliards d’euros. La veille, il avait reculé de 0,15%.

Le marché parisien avait ouvert en baisse, après avoir cédé au total plus de 3,5% ces quatre dernières séances, puis a remonté la pente.

Dans une séance pauvre en statistiques, le marché a suivi de près les discussions entre la Grèce et ses créanciers.

"Le marché essaie peut-être de voir le bon côté des choses" dans ce dossier, avance Frédéric Rozier, un conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée.

Angela Merkel et François Hollande ont insisté sur l’urgence pour la Grèce d’arriver à un accord avec ses créanciers, en marge d’un sommet à Bruxelles qui pourrait être l’occasion d’une réunion à trois avec le Premier ministre grec, Alexis Tsipras.

D’un accord sur les réformes à mettre en place en Grèce dépend le déboursement de 7,2 milliards d’euros en suspens depuis août. Les institutions créancières, UE et FMI, doivent donner leur feu vert puis les 19 pays de la zone euro, à l’unanimité.

Le rebond de la cote parisienne est toutefois d’ordre "technique", nuance le conseiller de gestion. "On va voir si ce rebond est une vraie inversion de tendance, mais c’est trop tôt pour le dire", fait-il encore remarquer.

Parmi les valeurs, Capgemini a terminé stable après avoir réalisé une augmentation de capital de 500 millions d’euros, destinée à financer l’acquisition de la société américaine Igate, opération annoncée fin avril pour 4 milliards de dollars.

Airbus Group a gagné 2,68% à 60,53 euros tandis que Safran a pris 1,33% à 61,86 euros. Le gouvernement a confirmé que la société Arianespace avait "vocation à être contrôlée" par la coentreprise Airbus Safran Launchers, à laquelle le CNES devrait céder ses parts.

Solocal a dégringolé (-12,28% à 0,39 euro) en raison d’une note défavorable du courtier Kepler-Cheuvreux.

Spie a été recherché (+5,76% à 17,45 euros) pour sa première séance de cotation sur le marché parisien. Le groupe a levé 700 millions d’euros à l’occasion de son introduction en Bourse, à un prix de 16,50 euros par action, dans la moitié haute de la fourchette visée.

cc/fpo/LyS

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.