La Bourse de Paris relève la tête après trois jours de baisse (+1,13%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris relève la tête après trois jours de baisse (+1,13%)2

L’indice CAC 40 a pris 51,22 points à 4.569,37 points, dans un volume d’échangesmodéré de 3,2 milliards d’euros. La veille, il s’était replié de 0,67%, pour la troisième séance de baisse d’affilée.

Le marché parisien qui a ouvert dans le vert a d’abord hésité sur la marche à suivre avant de s’ancrer clairement en territoire positif.

Après le repli de ces derniers jours, les investisseurs ont procédé à "un peu de rachats avant les grandes décisions" de la semaine, souligne Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion, même si globalement la tendance est plutôt à l’immobilisme, fait-il remarquer.

La majorité des investisseurs attendent de savoir si le Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine se conclura jeudi soir par une remontée des taux directeurs de l’institution monétaire américaine, maintenus à zéro depuis 2008, une décision qui va "donnerla direction sur les marchés pour les prochaines semaines", indique M. Larrouturou.

Si "la décision est très incertaine", il semble s’installer "une appréciation un peu moins négative de ce que pourraient être les conséquences d’une hausse des taux de la Fed, qui pourrait être interprétée comme un signal de confiance dans l’économie américaine", soutient-il par ailleurs.

Dans ce contexte d’attente, les indicateurs du jour n’ont eu que peu d’influence sur les investisseurs.

Sur le terrain des valeurs, le secteur automobile a profité de l’embellie dans les immatriculations européennes en août, avec une hausse des ventes pour les constructeurs français qui a dynamisé Peugeot (+0,96% à 15,73 euros) et Renault (+1,41% à 74,20 euros).

Sanofi a pris 0,41% à 87,99 euros. Le poids lourd du CAC 40 a annoncé avoir placé un emprunt obligataire de 2 milliards d’euros dans le but de refinancer sa dette et de prolonger l’échéance de son remboursement.

EDF a été pénalisé (-3,58% à 16,95 euros) par un abaissement de sa recommandation à "sous-pondérer" contre "sur-pondérer" auparavant par la banque Morgan Stanley.

cc/fka/az

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.