La Bourse de Paris refroidie par les propos de la Fed sur l’inflation (-0,61%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris refroidie par les propos de la Fed sur l’inflation (-0,61%)

A 09H24 , l’indice CAC 40 perdait 34,15 points à 5.552,36 points. Mardi, avant sa pause pour le 1er mai, il avait fini en légère hausse de 0,10%.

Les indices européens, comme les places américaines avant eux, sont "quelque peu perturbés par le message ambigu" du président de la Réserve fédérale américaine (Fed), Jerome Powell et son "manque de compassion" face aux risques du ralentissement de la conjoncture, ont souligné les experts de Mirabaud Securities.

"La Fed a douché les attentes, forçant les marchés à réévaluer la possibilité d’un assouplissement monétaire", a même estimé Jasper Lawler, de London Capital Group.

Ne cédant pas aux exhortations du président Trump à baisser ses taux d’intérêt pour faire accélérer l’économie, la Fed les a laissé mercredi inchangés, décision prise à l’unanimité, et réaffirmé sa volonté d’être patiente, face à une croissance qu’elle juge "solide".

Jerome Powell a de plus éloigné la perspective d’une baisse des taux sur laquelle une large partie desinvestisseurs tablaient, en estimant que la faiblesse de l’inflation est la conséquence de facteurs "temporaires", alors qu’il avait suscité des espoirs en évoquant cette fragilité en mars.

En matière commerciale, la Chine et Etats-Unis ont achevé mercredi à Pékin une nouvelle session de négociations concernant leurs différends commerciaux, des réunions qualifiées de "fructueuses" par les Américains, avant de nouvelles discussions à Washington la semaine prochaine.

Du côté des indicateurs, les commandes industrielles pour mars et la productivité pour le 1ertrimestre aux Etats-Unis sont notamment attendues.

- Veolia en tête -

Sur le terrain des valeurs, la saison des résultats continuait à battre son plein.

Veolia prenait la tête de l’indice CAC 40, avec une hausse de 1,33% à 21,34 euros, soutenu par des résultats en hausse au premier trimestre, porté par une bonne dynamique sur la plupart de ses activités et de ses marchés.

BNP Paribas suivait de près (+1,03% à 47,94 euros) après l’annonce d’un bond de son bénéfice net de 22,4% au cours du premier trimestre, soutenu par la plus-value tirée de la vente de 14,3% de l’assureur indien SBI Life.

A l’autre extrémité, Legrand perdait 3,27% à 63,38 euros, fragilisépar une marge et un bénéfice légèrement inférieurs aux attentes même si ce dernier a augmenté tout comme le chiffre d’affaires au premier trimestre 2019 et que les objectifs ont été confirmés.

Bourbon gagnait 1,44% à 2,12 euros, profitant d’une légère hausse de son chiffre d’affaires au premier trimestre, dans un marché en "reprise".

Nexans bénéficait aussi (+2,85% à 32,12 euros) de ventes en hausse de 8,2% au premier trimestre, à 1,7 milliard d’euros, soutenues par l’ensemble des activités de câbles et fils, malgré le recul du secteur de la haute tension.

Valneva était recherché (+2,89% à 3,39 euros) après avoir annoncé de "très bons résultats" au premier trimestre, dans le sillage de ventes du produit phare Ixiaro, son vaccin contre l’encéphalite japonaise, en croissance de 17%.

Marie Brizard refluait de 0,84% à 2,94euros. Le groupe de spiritueux qui vient d’être recapitalisé par son principal actionnaire après deux ans dans le rouge, a publié une perte nette conforme à ce qu’il avait annoncé, mais a stabilisé ses ventes au premier trimestre 2019.

abx/fka/nth