La Bourse de Paris réduit ses pertes (-0,35%) après l’ouverture de Wall Street

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris réduit ses pertes (-0,35%) après l’ouverture de Wall Street2

A 15H48 , l’indice CAC 40 perdait 17,31 points, mais évoluait de nouveau au-dessus des 4.900 points (4.964,28). La veille, il avait timidement rebondi de 0,15%.

Le marché parisien a ouvert en baisse et creusé ses pertes au fil de la matinée au point de perdre brièvement plus de 2%, mais la cote a ensuite rattrapé un grande partie du terrainperdu sans réussir pour autant à rejoindre la surface.

Seul indicateur d’importance de la séance, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont très modestement augmenté, surprenant les analystes qui s’attendaient à une hausse plus importante.

"La baisse reste d’actualité, faute d’éléments favorables pour soutenir le marché", a souligné Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque, en évoquant également des prises de bénéfices "dans la perspective du week-end prolongé et à la veille de la publication" du rapport mensuel sur l’emploi américain en avril.

Le marché parisien restera toutefois ouvert le 8 mai.

La journée était dominée par les élections en Grande-Bretagne, qui s’annoncent très serrées entre le conservateur sortant David Cameron et son concurrent travailliste Ed Miliband.

L’enjeu du scrutin est très important au-delà du Royaume-Uni, entre sortie de l’Union européenne (UE) et perte de l’Ecosse.

"L’indécision est très forte. Si le Labour l’emporte, les marchés vont craindre pour la City et les impôts. Si les Tories passent, les marchés vont craindre le référendum sur la sortie de l’UE promis en 2017", a noté le courtier Aurel BGC.

Le marché ne pourra toutefois réagir que vendredi compte tenu du fait que les premiers résultats sont attendus tard dans la soirée.

Enfin, comme la veille, le marché était animé par les résultats denombreux poids lourds du CAC 40.

Alcatel-Lucent prenait 1,59% à 3,26 euros après avoir stabilisé sa perte nette au premier trimestre et confirmé ses objectifs d’économies.

Axa était en hausse (+2,91% à 23,20 euros) après avoir largement dépassé les attentes au premier trimestre avec une hausse de 10% de son chiffre d’affaires.

ArcelorMittal était sanctionné (-2,76% à 9,31 euros). Le groupe a multiplié par 3,5 ses pertes au premier trimestre et révisé dans la foulée ses objectifs opérationnels.

Legrand perdait 2,41% à 49,53 euros malgréle maintien de ses objectifs annuels et un bénéfice net en progression au premier trimestre.

Klépierre était pénalisé mécaniquement (-2,36% à 40,49 euros) par la vente de 7% du capital pour 870 millions d’euros par BNP Paribas (+0,11% à 56,09 euros).

Elior chutait (-6,35% à 15,92 euros) alors que le fonds Charterhouse a lancé la vente de 10% du capital selon Bloomberg.

abx/fka/els

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.