La Bourse de Paris redresse nettement la barre (+1,54%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris redresse nettement la barre (+1,54%)

A 09H29 , l’indice CAC40 montait de 79,25 points à 5.221,05 points. La veille, il avait fini en léger recul de 0,20%.

"Le climat des tensions sur la thématique de la guerre commerciale est probablement passé à court terme", ont souligné dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

"Étant donné que le risque de guerre généralisée n’est clairement pas d’actualité, comme l’ont rappelé plusieurs proches conseillers de la Maison Blanche, il n’y a aucune raison de craindre une glissade boursière prolongée à cause de la thématique protectionniste", a abondé de son côté Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Les Etats-Unis ont publié mardi une liste provisoire de produits importés de Chine susceptibles d’être soumis à de nouveaux droits de douane pour un montant d’environ 50 milliards de dollars, ce a quoi Pékin atrès vite répliqué, visant de son côté le soja, les automobiles et les avions d’affaires américains.

"Bien évidemment, les négociations entre les Etats-Unis et la Chine ne font que commencer mais, en étant pragmatique, on peut considérer que le pire est derrière nous. Les deuxpays ont tout intérêt à s’entendre sachant que la question nord-coréenne pointe le bout de son nez", a complété M. Dembik.

Du côté des indicateurs, les commandes passées à l’industrie allemande ont avancé de 0,3% sur un mois en février, après une baisse de 3,5% en janvier, selon un chiffre provisoire.

En zone euro, les données définitives sur la croissance du secteur des services en zone euro (indice PMI du cabinet Markit) pour le mois de mars sont attendues, ainsi que les prix à la production industrielle et les ventes au détail pour le mois de février.

Les chiffres de la balance commerciale pour février ainsi que les demandes hebdomadaires d’allocations chômage complèteront l’agenda aux Etats-Unis.

- Ubisoft a le vent en poupe -

Sur le front des valeurs, Ubisoft était dopé (+5,55% à 70,38 euros) par les ventes mondiales de "Far Cry 5", qui ont atteint 310 millions de dollars lors de la première semaine de lancement du jeu vidéo.

AccorHotels prenait 1,31% à 43,98 euros après que le numéro un européen de l’hôtellerie a annoncé jeudi sa prise de participation de 50% dans le conglomérat sud-africain Mantis, qui possède plusieurs hôtels de luxe sur le continent africain notamment.

Crédit Agricole SA progressait de 1,86% à 13,39 euros. L’entité cotée en Bourse de la banque mutualiste a annoncé mercredi qu’elle allait compenser l’abandon du versement d’un dividende augmenté à certains actionnaires, décision qu’elle avait prise à la demande des autorités de supervision bancaire.

CNP Assurances s’adjugeait pour sa part 1,37% à 20,72 euros alors que le groupe a affirmé mercredi que les négociations engagées avec Caixa Seguridade pour le renouvellement d’un partenariat crucial au Brésil, qui devait initialement se conclure début 2018, se poursuivaient.

Vinci gagnait 1,33% à 79,36 euros après que le groupe de BTP et concessions a annoncé jeudi avoir racheté, via sa filiale Vinci Energies, la société singapourienne Wah Loon Engineering spécialisée dans les grands projets électriques et mécaniques clés en main.

Alstom montait de 0,89% à 36,18 euros. L’ex-PDG du groupe, Patrick Kron, a défendu mercredi la pertinence de la vente du pôle énergie de l’entreprise française à General Electric.

Parailleurs, un consortium formé de GE Power et d’Alstom a été choisi mercredi pour la construction d’une centrale à charbon sur le site d’Ostroleka en Pologne, pour un coût de plus de 6 milliards de zlotys (1,4 milliard d’euros).

Carmat était en hausse de 5,12% à 21,55 euros après que la société française a annoncé jeudi avoir implanté son coeur artificiel intégral sur 30% des patients de son étude "pivot", étape clinique dont le succès est crucial pour démarrer la commercialisation en Europe de cette prothèse innovante.

BioMérieux prenait 1,55% à 65,40 euros alors que le groupe français de diagnostic in vitro a annoncé mercredi l’acquisition pour 90 millions de dollars en numéraire de l’américain Astute Medical, spécialiste de tests à forte valeur médicale et dont il était déjà partenaire.

OSE Immunotherapeutics s’envolait de 49,57% à 5,22 euros, soutenu par l’annonce mercredi d’un accord mondial de collaboration et de licence en immuno-oncologie avec Boehringer Ingelheim, partenariat pour lequel OSE pourrait recevoir jusqu’à 1,1 milliard d’euros de paiements de la part du groupe biopharmaceutique allemand.

jra/as/nth