La Bourse de Paris recule, les yeux tournés vers la Grèce (-0,70%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris recule, les yeux tournés vers la Grèce (-0,70%)2

A 09H27 , l’indice CAC 40 perdait 33,77 points à 4.756,85 points. La veille, il avait nettement reculé de 1,02%.

Face au dossier grec, "à court terme, l’incertitude va (...) rester forte", estiment dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Les ministres des Finances de la zone euro - l’Eurogroupe - ainsi que le Fonds monétaire international (FMI) se retrouvent à Luxembourg pour tenter de trouver une issue à cette crise, qui permettrait à la Grèce d’obtenir les milliards d’euros de prêts nécessaires à son maintien à flot, le tout en contrepartie de promesses de réformes satisfaisant les autres Européens.

La Grèce aborde ces nouvelles négociations sur fond de pessimisme et de pressions croissantes, y compris des Etats-Unis qui craignent des "perturbations" dans l’économie mondiale en l’absence d’accord sur le dossier grec.

"Si tous les regards sont tournés vers la réunion de l’Eurogroupe du jour, il est fort probable qu’en fait il ne se passe rien du tout", note pour sa part John Plassard, de Mirabaud Securities.

Les investisseurs devaient également digérer les conclusions d’une réunion de la banque centrale américaine (Fed), publiées mercredi soir après la clôture des places boursières européennes.

Elles ont été sans surprises, la Fed ayant laissé ses taux d’intérêt inchangés.

L’institution monétaire américaine s’est en outre gardée de toute précision sur le moment où elle procéderait au premier relèvement de ses taux en près de dix ans, une échéance guettée avec fébrilité par les marchés et les grandes économies.

Côté indicateurs, les investisseurs auront du grain à moudre notamment aux Etats-Unis avec au programme l’inflation en mai, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage, l’indicateur composite de l’activité économique de mai du Conference Board et l’activité industrielle dans la région de Philadelphieen juin.

La Banque centrale européenne doit annoncer quant à elle le résultat de son 4ème prêt ciblé de long-terme (ou TLTRO).

Du côté des valeurs, Atos perdait 3,75% à 65,65 euros, les investisseurs accueillant fraîchement les nouveaux objectifs du groupe pour l’année prochaine.

BNP Paribas reculait de 0,34% à 52,95 euros. La banque, ainsi que Goldman Sachs, Barclays et HSBC a conclu des accords séparés d’un montant total de près de 900 millions de dollars, pour l’abandon d’une plainte collective d’investisseurs s’estimant lésés dans le scandale de manipulation du marché des changes, de sources proches du dossier.

Crédit Agricole (-0,23% à 12,95 euros) et Société Générale (-0,46% à 41,46 euros) ont annoncé leur décision de lancer le projet d’introduction en Bourse de leur filiale commune de gestion d’actifs Amundi, avec l’objectif d’une cotation d’ici la fin de l’année.

Theraclion (-0,48% à 8,30 euros), spécialisée dans l’équipement médical pour le traitement des tumeurs par ultrasons, a levé 4 millions d’euros lors d’un placement privé auprès d’investisseurs européens et américains.

Cegid progressait de 0,23% à 38,84 euros après l’acquisition d’Altaven, un éditeur de solutions fiscales à destination des grandes entreprises et des groupes.

cc/fpo/php

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.