La Bourse de Paris recule face aux incertitudes du dossier grec (-0,46%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris recule face aux incertitudes du dossier grec (-0,46%)2

A 10H10 , l’indice CAC 40 reculait de 0,46% à 5.158,55 points. La veille, il avait terminé en hausse de1,95%.

Face à l’absence de publication de statistiques déterminantes des deux côtés de l’Atlantique, le dossier grec dominera la séance.

"La situation du dossier grec reste confuse", soulignent les gérants de Barclays.

"Mais, les investisseurs veulent croire dansune solution rapide et un +happy end+ pour la Grèce", souligne une note d’Aurel BCG.

Mercredi, un haut fonctionnaire du gouvernement grec a affirmé que la Grèce et ses créanciers avaient entamé la rédaction d’une ébauche d’accord mais la Commission européenne n’a pas confirmé cespropos. Le vice-président de la Commission européenne, Valdis Dombrovskis, a seulement évoqué "un progrès graduel" dans les discussions techniques.

"Pour autant, les marché financiers ne retiennent de cela que l’essentiel, à savoir que cette cacophonie donne finalement l’impressionque le dossier avance et que l’urgence des échéances va accélérer la manoeuvre afin de parvenir au règlement de la situation", soulignent les analystes de Barclays.

Athènes doit rembourser le mois prochain un total de près de 1,6 milliard d’euros au FMI, avec un premier versement le 5 qui pourrait ne pas poser de problème, selon plusieurs spécialistes de la dette grecque, même si les déclarations des responsables du pays restent évasives, voire contradictoires sur cette question.

Outre le développement en Grèce, les investisseurs devraient suivre aussi un briefing du vice-président de la Banque centrale européenne, Vitor Constancio, et une intervention de Narayana Kocherlakota, président de la Fed de Minneapolis.

Sur le tableau des valeurs, Soitec chutait de 3,49% à 0,83 euro : le fabricant français de matériaux semi-conducteurs, engagédepuis le début de l’année dans un recentrage sur son coeur de métier, l’électronique, a creusé sa perte lors de son exercice décalé 2014/15, principalement en raison de son activité solaire.

Le groupe français d’informatique médicale Cegedim reculait de 1,98% à 34,11 euros, malgré une perte nette divisée par plus de trois à 1,8 million d’euros au premier trimestre sur son nouveau périmètre.

JC Decaux prenait 2,56% à 37,64 euros après avoir annoncé une offre d’achat simplifiée portant sur 5,57% de son capital, à un prix de 40 euros par action.

Le groupe Lagardère Active progressait de 0,18% à 27,75 euros après l’annonce de l’acquisition de 82% du capital d’un leader de la production audiovisuelle espagnole, Grupo BTV.

L’équipementier ferroviaire Faiveley Transport gagnait 0,98% à 60,71 euros après une hausse de 11,1% de son bénéfice net à 55,7 millions d’euros au terme de son exercice décalé 2014-2015.

Pierre et Vacances perdait 2,94% à 30,72 euros malgré une réduction de sa perte nette au premier semestre de son exercice décalé et son optimisme affiché pour la suite au vu des réservations en hausse pour l’été.

pan/jbo/cj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.