La Bourse de Paris recule, pénalisée par la Chine et la Corée du Nord (-0,79%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris recule, pénalisée par la Chine et la Corée du Nord (-0,79%)2

A 09H24 , l’indice CAC 40 perdait 35,71 points à 4.501,92 points. La veille, il avait pris 0,34%, encore sonné par sa chute de lundi.

Le marché parisien restait très prudent, affecté par les nouvelles en provenance d’Asie.

Pour John Plassard, chez Mirabaud Securities, le marché va être plombé par "la publication d’une croissance des services en Chine à un creux de17 mois, la nouvelle baisse du yuan (qui atteint ses plus bas de 5 ans face au dollar) et le premier essai nord-coréen d’une bombe à hydrogène".

La Corée du Nord a affirmé avoir mené mercredi son premier essai réussi de ce type de bombe ce qui marquerait une avancée importante dans son programme nucléaire s’il était confirmé.

Cette annonce intervient au moment où les marchés s’inquiètent du ralentissement économique chinois, des craintes nourries par de récents indicateurs.

Après leur plongeon de lundi, les places asiatiques connaissaient toutefois une accalmie, même si le yuan continue de perdre du terrain face au dollar.

"La Chine occupe toujours le devant de la scène en ce début d’année avec des inquiétudes fortes sur la capacité du pays à tenir ses objectifs de croissance", relèvent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Selon eux, "en faisant baisser le yuan, la Chine va alimenter la baisse de l’inflation dans le monde et ainsi compliquer la tâche des autres banques centrales".

Les investisseurs auront par ailleurs de nombreux rendez-vous à suivre aux Etats-Unis dans la journée, alorsque des doutes émergent sur la vigueur de l’économie au moment où la Réserve fédérale américaine (Fed) commence à resserrer sa politique américaine.

Le marché suivra notamment les chiffres ADP de l’emploi dans le secteur privé pour décembre, prélude au rapport mensuel sur l’emploi vendredi, ainsi que la publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed, prévu après la clôture.

Pour Christopher Dembik, économiste chez Saxo Banque, "il est probable que les investisseurs se détournent progressivement de l’actualité en Asie une fois que la rentrée économique aura eu lieu en Europe et aux Etats-Unis", soulignant que "le vrai rendez-vous" sera l’emploi américain vendredi.

Parmi les valeurs, plusieurs recommandations de courtiers animaient le marché parisien.

JCDecaux souffrait (-4,18% à 33,37 euros) d’un abaissement derecommandation par Morgan Stanley, tout comme Publicis (-3,20% à 57,83 euros) par Exane-BNP Paribas et Technip (-2,44% à 42,24 euros) par Berstein.

Danone résistait (-0,31% à 61,00 euros) alors que la banque HSBC a entamé le suivi de la valeur à "acheter".

Les valeurs industrielles tiraient le marché vers le bas à l’image de Saint-Gobain (-1,24% à 38,35 euros), Schneider Electric (-0,93% à 50,95 euros), Vinci (-1,02% à 57,46 euros) et ArcelorMittal (-1,52% à 3,89 euros).

EDF perdait 1,05% à 12,69 euros. Le groupe voudrait céder 6 milliards d’euros d’actifs en 2016, qui pourraient inclure des parts dans le parc nucléaire britannique et ses participations dans des centrales américaines, après avoir relevé mi-décembre son objectif de rentabilité, selon Les Echos.

Enfin, Figeac Aero prenait 2,01% à 24,35 euros. La société a confirmé ses objectifs annuels et s’est assigné de nouvelles perspectives à moyen terme après un bénéfice net presque quadruplé au premier semestre 2015/16 à la faveur de la montée en cadence de production des grands programmes aéronautiques.

jbo/cb/spi

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.