La Bourse de Paris rebondit après quatre séances difficiles (+0,98%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris rebondit après quatre séances difficiles (+0,98%)

L’indice CAC 40 a gagné 49,46 points à 5.115,74 points, dans un volume d’échanges moyen de 3,5 milliards d’euros.

La cote parisienne avait ouvert en nette progression avant de ralentir un peu au cours de la journée, les investisseurs demeurant dans l’incertitude face aux tensions entre les Etats-Unis et la Chine.

L’annonce d’un dialogue entre le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin et le principal responsable économique chinois Liu He avait suscité un fort rebond de Wall Street lundi, qui s’est propagé mardi aux Bourses asiatiques puis européennes.

Toutefois, la menace d’une guerre commerciale n’était pas totalement écartée, ce qui a empêché les investisseurs depoursuivre sur leur lancée enthousiaste du début de séance.

"Le contexte traduit un peu de fébrilité. On voit que l’ouverture aux Etats-Unis est plutôt nerveuse. On n’est pas remontés suffisamment haut pour se dire qu’on a effacé le creux", relève pour l’AFP Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

"On sait qu’il y a des discussions en cours, mais je ne dirais pas que cela s’est réellement détendu. Etant donné qu’il y a eu peu de réelles nouveautés ou d’avancées concrètes, le risque est que ce ne soit qu’un rebond technique", précise M. Baradez.

- Indicateurs -

Du côté des indicateurs, l’agenda était plus fourni que la veille. La croissance des crédits accordés au secteur privé a décéléré en février et la confiance économique a reculé en mars dans la zone euro, restant néanmoins à un niveau relativement élevé.

Aux Etats-Unis, la confiance des consommateurs a légèrement reflué en mars après avoir atteint son plus haut en 18 ans, au mois de février.

"Ce ne sont pas de mauvais indicateurs, mais nous étions habitués les mois précédents à battre record sur record. Les données de confiance se tassent un peu", commente M. Baradez.

Les secteurs qui ont souffert ces derniers jours se sont ressaisis, à l’image des valeurs technologiques. Altran a bondi de 5,54% à 12,58 euros et STMicroelectronics de 2,52% à 19,09 euros.

Société Générale a fini en hausse de 1,39% à 43,86 euros tout comme Natixis , BNP (+1,10% à 59,53 euros) et Crédit Agricole (+0,68% à 13,23 euros).

Euronext, déjà propriétaire des bourses de Paris, Amsterdam, Bruxelles et Lisbonne a profité (+2,21% à 60,10 euros) de la finalisation de son acquisition de la Bourse deDublin pour 137 millions d’euros.

Casino a bondi de 3,75% à 38,97 euros, son antenne Monoprix ayant annoncé qu’elle vendrait désormais certains produits via le géant du commerce en ligne Amazon, une première pour un distributeur français.

Neopost a fini en forte baisse de 2,71% à 20,84 euros, pénalisé par la perspective d’une décroissance de son activité cette année après de mauvaises performances au quatrième trimestre 2017.

Enfin, Air France-KLM a également terminé dans le rouge (-0,92% à 8,83 euros), miné par le nouvel appel à la grève lancé par onze syndicats de tous métiers pour les 3 et 7 avril.

Toupargel, qui a annoncé être en test auprès de plusieurs "acteurs majeurs de la grande distribution", a terminé en nette hausse de 2,74% à 4,50 euros.

pid/lem/ef/LyS