La Bourse de Paris prudente au lendemain de la Fed (-0,36%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris prudente au lendemain de la Fed (-0,36%)2

A 09H21 , l’indice CAC 40 perdait 17,67 points à 4.866,43 points. La veille, il avait fini en nette baisse de 1,75%.

"La déprime de l’Asie et des matières premières, (...) les incertitudes toujours fortes sur ce que fera la Fed en septembre, constituent un cocktail amer pour les marchés européens", soulignent dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le compte-rendu (ou minutes) du Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) de fin juillet était attendu par les investisseurs comme pouvant apporter des détails sur le calendrier de la Fed pour le relèvement de ses taux directeurs.

Les marchés, qui profitent depuis des années d’une politique monétaire très accommodante, redoutent le virage qui se profile.

Pour l’heure, la plupartdes participants au FOMC ont estimé que "les conditions pour une hausse des taux n’avaient pas été atteintes" même si "elles s’approchaient".

"Tandis que la perception des minutes du FOMC semble mitigée, le marché croit clairement qu’une remontée des taux en septembre est peu probable", souligne Angus Nicholson, un stratégiste de IG.

"Les minutes ont cependant laissé la porte ouverte à une intervention sur les taux, affirmant que les conditions d’un relèvement approchaient, sans précision sur le calendrier", fait pour sa part remarquer Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

L’actualité macroéconomique américaine va continuer de concentrer l’attention des investisseurs qui auront une série d’indicateurs à analyser, avec au programme les demandes hebdomadaires d’allocations chômage et des indicateurs d’activité.

Ils garderont en outre un oeil sur le pétrole, dont la poursuite de la chute affectait de nouveau les valeurs du secteur.

Les cours du pétrole baissaient en Asie, se rapprochant d’un plus bas depuis six ans et demi et du seuil des 40 dollars après l’annonce surprise d’une augmentation des stocks de brut américain, qui vient s’ajouter aux inquiétudes sur la surabondance de l’offre.

Enfin, la Grèce devrait au moins temporairement passer au second plan. Le pays a remboursé à la Banque centrale européenne les 3,4 milliards d’euros qui lui étaient dus, selon une source proche dugouvernement, après l’approbation mercredi par les ministres des Finances de la zone euro du déblocage d’une tranche d’aide de 23 milliards d’euros au pays.

Du côté des valeurs, Air France-KLM profitait d’un relèvement de recommandation à "neutre" contre "alléger" auparavant par Nomura.

Les titres du secteur pétrolier et parapétrolier étaient toujours à la peine : Maurel et Prom perdait 2,02% à 4,56 euros, Technip 1,30% à 45,61 euros, CGG 1,22% à 3,63 euros et Total 0,66% à 42,68 euros.

Vivendi (-0,58% à 23,13 euros) ne profitait pas de l’encaissement du solde du prix de la vente de sa participation dans Numericable-SFR (-1,36% à 47,25 euros), racheté par le groupe Altice en février.

Le secteur automobile, exposé à l’économie chinoise, ainsi que ses sous-traitants, souffraient également : Renault reculait de 1,24% à 77,88 euros, Michelin de 1,06% à 86,66 euros, Valeo de 1,30% à 110,50 euros et Peugeot de 0,82% à 16,32 euros.

cc/fpo/gga

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.