La Bourse de Paris prudente à l’ouverture sur fond d’euro fort (-0,16%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris prudente à l’ouverture sur fond d’euro fort (-0,16%)

A 09H19 , l’indice CAC 40 cédait 8,57 points à 5.508,49 points. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,52%.

"Ce début de semaine étant marqué par le jour férié aux Etats-Unis, cela signifie concrètement que les volumes vont certainement peiner à s’étoffer et que les traders vont laisser la place aux algorithmes de trading", observait dans une note Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Malgré l’optimisme ambiant outre-Atlantique, où Wall Street a atteint de nouveaux records vendredi, les investisseurs des marchés européens restaient attentifs à la forte appréciation de l’euro, notamment causée par "l’anticipation que la Banque centrale européenne pourrait mettre fin à son programme de soutien monétaire plus vite que ne l’attendent les marchés", selon Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

L’euro valait 1,2216 dollar vers 09H30 (08H30 GMT), évoluant à ses plus hauts niveaux depuis plus de trois ans.

Toutefois, "même si assez régulièrement l’euro fort revient sur le devant de la scène, force est de constater que, pour l’instant, il n’est pas en mesure de pénaliser durablement la tendance économique sur le Vieux-Continent", nuançait Christopher Dembik.

Le thème des politiques monétaires restera au premier plan ces prochains jours, avec la publication de l’inflation en zone euro pour décembre mercredi, une donnée traditionnellement observée de près par la BCE.

L’agenda du jour est en revanche dégarni en raison du Martin LutherKing Day aux Etats-Unis, férié.

Dans la zone euro, la balance commerciale en zone euro est attendue dans la matinée.

Sur le front des valeurs, le secteur des télécoms évoluait en ordre dispersé, après l’annonce que les quatre opérateurs de téléphonie mobile en France vont investir plus de 3 milliards d’euros dans le but d’éliminer les "zones blanches". Orange était stable (+0,03% à 14,47 euros), Bouygues cédait 0,28% à 44,25 euros et Iliad reculait de 0,10% à 204,30 euros.

Airbus gagnait 0,18% à 90,56 euros, après avoir annoncé devancer Boeingen 2017 avec 1.109 commandes. Le groupe s’est par ailleurs vu infliger une amende de 104 millions d’euros dans le cadre d’une procédure arbitrale pour un litige de 1992 concernant la vente de missiles à Taïwan par le groupe Matra, acquis par la suite par l’avionneur.

Renault cédait 0,38% à 88,24 euros sans bénéficier d’une hausse de ses ventes mondiales en 2017 de 8,5%.

Air France-KLM prenait 0,53% à 13,40 euros après avoir démenti formellement samedi avoir déposé une offre de rachat de la compagnie italienne en difficulté Alitalia.

Foncière des Régions était pénalisé (-1,25% à 86,60 euros) par un abaissement de sa recommandation à "sous-pondérer" par JPMorgan.

Eurofins s’appréciait de 0,69% à 512,50 euros après l’acquisition de Tsing Hua, l’un des leaders des tests environnementaux à Taïwan.

Europacorp gagnait 1,33% à 1,14 euros après l’annonce d’un plan de sauvegarde de l’emploi concernant 22 postes.

Abeo reculait de 0,63% à 47 euros, après la finalisation de l’acquisition de 80% du capital de la société chinoise Shandong Kangnas Sports, spécialisée dans la production et la distributiond’équipements sportifs de compétition et de loisirs.

lem/pan/ggy