La Bourse de Paris prudente (-0,04%) pour débuter une journée cruciale

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris prudente (-0,04%) pour débuter une journée cruciale

A 09H46 , l’indice CAC 40 prenait 2,04 points à 5.263,49 points. La veille, il avait fini à l’équilibre (-0,07%).

"Cette séance est l’une des plus chargées et des plus importantes depuis le début de l’année. Peut-être pas autant que celle qui a suivi le premier tour de l’élection présidentielle française, mais le calendrier est bien rempli : élections législatives anticipées au Royaume-Uni, décisions de politique monétaire de la BCE et audition de James Comey devant la commission du Renseignement du Sénat américain", ont résumé les analystes de Aurel BGC.

"Dans le premier cas, les marchés attendent de voir si Theresa May sortira renforcée ou affaiblie des élections convoquée par ses soins (mais les résultats ne seront pas connus avant la clôture du jour)", ont-ils complété.

"Dans le second cas, les investisseurs vont guetter les premiers signaux d’un éventuel viragemonétaire. Mais est-ce envisageable si la BCE ajuste à la baisse ses prévisions d’inflation pour les années à venir ?", se sont-ils interrogés.

Si un statu quo monétaire est attendu à l’issue de cette réunion, l’embellie économique visible dans les derniers indicateurs pourrait conduire la Banque centrale européenne à envoyer un signal prudent amorçant la fin de l’afflux d’argent bon marché. Et c’est surtout ce dernier aspect que les investisseurs vont surveiller.

Pour ce qui concerne les Etats-Unis, "les marchés tenteront de déterminer si Donald Trump risque une procédure de destitution pour entrave à la justice dans le cadre de ses interventions dans l’enquête sur les liens avec la Russie", ont aussi souligné les experts d’Aurel BGC.

A la veille de l’audition potentiellement explosive au Sénat de James Comey, et alors que les élus tentent d’en savoir davantage sur les ingérences russes lors de la campagne présidentielle 2016 aux Etats-Unis, Donald Trump a annoncé mercredi qu’il allait nommer Christopher Wray à la tête de la police fédérale.

Du côté des indicateurs, la troisième estimation du PIB en zone euroau premier trimestre est attendue.

En Allemagne, la production industrielle a rebondi un peu plus fortement que prévu en avril (+0,8% sur un mois).

En France, le déficit commercial s’est aggravé en avril, à 5,5 milliards d’euros, en raison de moindres exportations dans l’aéronautique et le secteur des équipements industriels, tandis que le déficit des transactions courantes s’est dégradé à 3,1 milliards en mars.

Outre-Atlantique, les demandes hebdomadaires d’allocation chômage sont également à l’agenda.

Sur le terrain des valeurs, Rémy Cointreau montait de 3,89% à 101,05 euros, dynamisé par le relèvement de son objectif de rentabilité pour 2019/2020 après un bond de 85,7% de son bénéfice net en 2016/17.

Korian profitait (+1,05% à 31,23 euros) de l’annonce de l’acquisition de huit établissements en Belgique, soit unportefeuille de 1.000 lits, venant "renforcer sa stratégie de croissance" dans le pays.

Pernod Ricard grappillait 0,21% à 122,20 euros alors que le numéro deux mondial des spiritueux a signé un accord pour une prise de participation majoritaire dans le mescal Del Maguey Single Village,une société productrice de mescals artisanaux, afin d’étoffer son portefeuille de marques.

Bic prenait 0,54% à 111,60 euros. Le groupe prévoit 152 suppressions de postes en Espagne liées à la restructuration de sa division de produits promotionnels Bic Graphic en Europe, qui sera absorbée pour l’essentiel par ses activités grand public.

CNP Assurances gagnait 0,97% à 19,70 euros, soutenu par la confirmation de discussions avec son partenaire brésilien, Caixa Economica Federal (CEF), deuxième banque publique du pays, pour le renouvellement éventuel de l’accordde distribution les liant.

Eurazeo perdait 0,44% à 63,92 euros. La société d’investissement a annoncé la prochaine acquisition d’In’Tech Medical, spécialisé dans la fabrication d’instruments et d’implants chirurgicaux orthopédiques, pour un montant de 78 millions d’euros.

abx/fka/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.