La Bourse de Paris profite du calme sur le plan commercial et ferme en hausse de 0,46%

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris profite du calme sur le plan commercial et ferme en hausse de 0,46%

L’indice CAC 40 a pris 24,90 points à 5.447,44 points dans un volume d’échanges moyen de 3,2 milliards d’euros. La veille, il avait gagné 0,24%.

La cote parisienne a passé l’essentiel de la séance en légère progression.

"Le marché n’a pas beaucoup de choses à se mettre sous la dent aujourd’hui, à part quelques publications pour l’instant globalement en ligne avec les attentes", a souligné auprès de l’AFP, Guillaume Garabédian, responsable de la gestion conseillée chez Meeschaert Gestion Privée.

"Il n’y a pas non plus de nouvelles concernant la guerre commerciale", a-t-il ajouté.

"Les investisseurs attendent les déclarations qui vont être faites au sommet du G20 par l’administration américaine et permettront soit de rassurer les marchés si le ton est plus conciliant ou aucontraire de faire monter les préoccupations si ce n’est pas le cas", selon lui.

L’administration Trump "répondra aux inquiétudes" que suscite la politique commerciale des Etats-Unis et dénoncera à nouveau "l’agression économique de la Chine" lors du G20 qui se tiendra en Argentine ce week-end, a assuré un responsable du Trésor.

Lors d’une séance de discussion prévue à Buenos Aires avec les représentants des sept pays les plus industrialisés , le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin évoquera à nouveau "la Chine et son agression économique" et en marge du sommet il a prévu une grosse dizaine de rencontres multilatérales, mais pas avec la Chine.

La rencontre entre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker et le président américain, Donald Trump, le 25 juillet à Washington sera également scrutée, selon M. Garabédian.

Pour le moment, "le marché profite donc d’une accalmie, mais le sujet n’est pas clos", a-t-il poursuivi.

"Le discours équilibré et rassurant du président de la Fed, qui affirme que l’économie va rester robuste et que la normalisation monétaire va se poursuivre mais pas trop fortement, a aussi beaucoup plu aux marchés", a relevé l’expert.

Le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a affirmé mardi devant des parlementaires américains que la Fed avait l’intention de tenir le cap de sa politique monétaire, en relevant graduellementles taux directeurs, malgré les incertitudes liées aux bras de fer commerciaux.

- Les valeurs technologiques prisées -

Du côté des indicateurs, le taux d’inflation dans la zone euro a bien atteint en juin 2%, soit le seuil fixé par la Banque centrale européenne (BCE).

Aux Etats-Unis, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis ont nettement chuté en juin et les stocks de pétrole brut aux Etats-Unis ont affiché une hausse surprise la semaine dernière, tandis que la production a atteint un nouveau record.

En matière de valeurs, le secteur technologique a eu le vent en poupe après le record touché par l’indice américain Nasdaq la veille. STMicroelectronics a pris la tête de l’indice CAC 40 avec une progression de 3,08% à 20,27 euros et Soitec a gagné 1,78% à 74,35 euros.

Le secteur automobile a aussi bénéficié de l’accalmie commerciale. Peugeot a progressé de 1,14% à 21,21 euros, Renault de 1,17% à 74,57 euros, Valeo de 1,47% à 49,17 euros et Michelin0,93% à 108,15 euros.

Ubisoft a bondi de 4,04% à 103,60 euros après avoir annoncé un chiffre d’affaires "record" de 400 millions d’euros pour le premier trimestre de son exercice décalé 2018/19.

BioMérieux a reculé de 4,91% à 73,60 euros. Le groupe de diagnostic in vitroa publié des ventes dynamiques au deuxième trimestre, bien qu’en ralentissement par rapport à une activité particulièrement élevée en début d’année, et a annoncé son entrée au capital d’une société chinoise.

Virbac s’est adjugé 7,13% à 114,20 euros. Le groupe français de santé animale a publié des ventes en léger recul au deuxième trimestre (-0,7%), en raison d’effets de change négatifs, mais en solide progression à taux de change constants (+4,3%).

Esker a pris 3,26% à 60,20 euros, après avoir enregistré un nouveau trimestre record sur la périodeavril-juin, lui permettant de confirmer ses objectifs pour l’année en cours.

EOS Imaging a reculé de 4,28% à 4,47 euros. Le conglomérat chinois Fosun va prendre 13,2% du capital de la petite société française d’imagerie médicale pour environ 15,1 millions d’euros.

abx/ef/tes