La Bourse de Paris profite des bons résultats d’entreprises (+1,04%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris profite des bons résultats d’entreprises (+1,04%)

L’indice CAC 40 a pris 55,94 points pour terminer à 5.434,19 points, dans unvolume d’échanges nourri de 4 milliards d’euros. La veille, il avait fini en baisse de 0,37%.

Après un démarrage dans le vert, la cote parisienne a gagné du terrain tout au long de la séance.

"Les investisseurs sont rassurés par la bonne qualité des résultats d’entreprises dans divers domaines, en Europe et aux Etats-unis", a commenté auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Le constructeur français PSA a notamment publié des résultats "très supérieurs aux attentes, marqué par le retour à la profitabilité d’Opel qui n’était pas du tout attendu pour cette année", a détaillé le spécialiste.

En outre, les acteurs de marché "espèrent que l’entrevue entre Jean-Claude Juncker et Donald Trump sera fructueuse et aboutira à une diminution des tensions commerciales, qui représentent actuellement le principal obstacle à la hausse du marché", a estimé M. Larrouturou.

La rencontre entre les présidents de la Commission européenne et des Etats-Unis est prévue mercredi à Washington.

Par ailleurs, confronté aux effets de la guerre commerciale déclarée par Donald Trump, le gouvernement chinois s’est résolu à des mesures de soutien à l’économie.

"Cette annonce, qui a principalement contribué à la bonne tenue des places asiatiques, a également été un élément de soutien supplémentaire pour la place parisienne", selon le directeurgénéral délégué de Diamant Bleu Gestion.

Du côté des indicateurs, les investisseurs ont pris connaissance de la croissance de l’activité privée en zone euro, qui a ralenti en juillet . En France, il en a été de même, malgré des perspectives favorables, notamment dans le secteur des services.

Les conditions de crédit se sont améliorées en zone euro, lors du deuxième trimestre, selon la BCE.

- Peugeot en tête du CAC 40 -

Sur le terrain des valeurs, la cote a engrangé les publications de plus en plus nombreuses au fil des jours.

Peugeot a pris la tête du CAC 40 (+14,88% à 23,47 euros), propulsé par la publication d’un bénéfice net en hausse de 18% au premier semestre par le constructeur français, grâce à l’amélioration de la rentabilité deses activités automobiles, y compris chez Opel, qui contribue déjà aux bénéfices.

Edenred a bondit de 10,24% à 31,53 euros, dynamisé par le bénéfice net et le chiffre d’affaires meilleurs qu’attendu publiés au premier semestre par le groupe de services prépayés, maison mère deTicket Restaurant.

ArcelorMittal s’est adjugé 5,36% à 26,66 euros, après avoir accepté "toutes les demandes substantielles" du nouveau gouvernement italien, qui exigeait des engagements supplémentaires du groupe avant de lui donner son feu vert au rachat du sidérurgiste transalpin Ilva.

Michelin a pris 2,19% à 109,85 euros, soutenu par une hausse de son bénéfice net de 6% au premier semestre, malgré une baisse de son chiffre d’affaires, liée à un effet de change défavorable.

Le secteur bancaire, qui est dans une phase de reprise, a terminé dans le vert, soutenu par les bons résultats de la banque suisse UBS. BNP Paribas a progressé de 2,71% à 53,53 euros, Société Générale 1,55% à 36,76 euros et Crédit Agricole 1,13% à 11,63 euros.

Veolia a perdu 1,99% à 18,92 euros, dans la foulée de l’annonce de la nomination de deux nouveaux directeurs généraux adjoints au sein de son comité exécutif : Estelle Brachlianoff en charge des opérations, et Claude Laruelle, en charge des finances.

Nexans a grimpé de 2,81% à 29,32 euros, profitant de l’annonce de l’obtention d’un "contrat majeur" avec son partenaire Rexeldans le cadre d’un grand projet de plate-forme pétrochimique au sultanat d’Oman.

Sartorius Stedim Biotech est monté de 4,01% à 97,25 euros, soutenu par un relèvement de ses objectifs annuels à la faveur d’un deuxième trimestre supérieur aux attentes.

SES a profité (+1,96% à 15,60 euros) d’un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" par Morgan Stanley.

Maisons du monde, à l’inverse, a été pénalisé (-6,37% à 29,96 euros) par un abaissement de la sienne à "neutre" par Goldman Sachs.

Navya a gagné 2,81% à 7,15 euros pour ses premiers échanges à la Bourse de Paris. La start-up française, pionnière des véhicules autonomes, a annoncé avoir levé environ 37,6 millions d’euros, soit moins qu’espéré.

vac/spe/LyS