La Bourse de Paris prend son temps et quelques bénéfices (+0,09%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris prend son temps et quelques bénéfices (+0,09%)

A 09H54 , l’indice CAC 40 prenait 4,81 points à 5.545,49 points. La veille, il avait fini à l’équilibre (-0,02%).

Il y "un manque d’enthousiasme assez marquant ces derniers jours qui se traduit par un manque de volume" sur les marchés, et les investisseurs semblent "tentés par une prise de bénéfices après une progression" des places européennes ces derniers temps, ont souligné les experts de Mirabaud Securities Genève.

"Après des semaines de gains, les marchés actions européens ont démarré la semaine sur des bases fragiles" et les déclarations du gouverneur de la Banque de France, François Villeroy de Galhau, "ont déclenché des prises de bénéfices" sur les actions parallèlement à la montée des taux d’emprunts, a aussi relevé Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

Jusqu’ici le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, a toujours maintenu un certain flou en assurant que le premier relèvement interviendrait "bien après" la sortie du programme de rachats d’actifs, qui court encore au moins jusqu’à septembre.

Dans une interview sur Bloomberg TV, Francois Villeroy de Galhau, qui est aussi membre du conseil de la BCE, a affirmé que le "bien après" évoqué par M. Draghi, signifiait "au minimum quelques trimestres mais pas des années".

Du côté des indicateurs, la deuxième estimation de la croissance au premier trimestre et la production industrielle en mars en zone euro sont également à l’agenda.

En France, l’Insee a revu à la hausse son estimation de la croissance française l’an dernier, à 2,2% contre 2% jusqu’à présent.

En Allemagne, la croissance économique a nettement ralenti au premier trimestre 2018. Le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands en mai est aussi attendu plus tard dans la matinée.

Aux Etats-Unis, les ventes au détail en avril, l’activité industrielle dans la région de New York en mai et les stocks et ventes des entreprises en mars sont également au programme.

La Chine a vu pour sa part sa production industrielle accélérer plus qu’attendu en avril,tandis que sa consommation s’est essoufflée.

- Plongeon d’Iliad -

Iliad, maison mère de l’opérateur télécoms Free, décrochait de 15,47% à 139,90 euros, pénalisée par l’annonce d’une perte d’abonnés sur le fixe au premier trimestre et un chiffre d’affaires inférieur au consensus.

Eutelsat plongeait aussi de 11,61% à 16,29 euros, lesté par la révision en baisse de son objectif de chiffre d’affaires pour l’exercice 2017-2018. Entraîné dans son sillage, SES perdait 4,22% à 13,15 euros.

Crédit Agricole SA prenait pour sa part 1,19% à euros, profitant d’une hausse de 1,2% de son bénéfice net au premier trimestre, rendu atypique par de multiples effets exceptionnels, de périmètres et de changes.

Le reste du secteur était également bien orientée au lendemain d’une nette tension des taux d’emprunts sur le marché obligataire. Société Générale prenait 0,46% à 42,93 euros et BNP Paribas 0,65% à 63,29 euros.

Engie grappillait 0,10% à 14,71 euros après avoir confirmé ses objectifs pour 2018 et enregistré une progression de son excédent brut d’exploitation (Ebitda).

Euronext gagnait 2,07% à 56,75 euros après l’annonce d’un bénéfice net en croissance de 30,6% au premier trimestre 2018, soutenu par les activités liées aux échanges boursiers et par une politique de réduction des coûts.

Worldline bondissait de 4,51% à 45,38 euros : la filiale du géant de l’informatique Atos (+1,89% à 113,50 euros) bénéficiait de l’annonce d’un accord en vue d’acquérir la division de services de paiements SPS du groupe suisse Six pour 2,3 milliards d’euros.

JCDecaux perdait 2,72% à 28,56 euros, souffrant d’un chiffre d’affaires ajusté en recul de 2,6% à 742,5 millions d’euros pour le premier trimestre.

Bigben Interactive montait de 3,78% à 14,82 euros après l’annonce du rachat du studio français Cyanide pour 20 millions d’euros.

MGI Coutier était porté (+3,95% à 30,25 euros) par un chiffre d’affaires en hausse de 3,6% pour le premier trimestre et la confirmation de ses objectifs financiers annuels.

Trigano gagnait 4,16% à157,60 euros, profitant d’un bénéfice net en hausse de 27% au premier semestre (septembre-février) de son exercice décalé 2017/2018.

abx/soe/mcj