La Bourse de Paris prend le temps de souffler (-0,36%) après quatre séances dynamiques

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris prend le temps de souffler (-0,36%) après quatre séances dynamiques2

L’indice CAC 40 a perdu 16,06 points à 4.452,01 points dans un volume d’échanges toujours très faible de 2 milliards d’euros. La veille, il avait pris 1,19%.

La cote parisienne a évolué en léger repli toute la journée.

"La séance a été extrêmement calme, c’est peut-être même l’une des plus calmes de l’année en termes de volumes et de variation de l’indice", a résumé à l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

Selon lui, "le petit repli du jour est surtout lié à des facteurs techniques, avec un indice qui a besoin de souffler, ainsi qu’au fait que Wall Street cale aussi un peu après avoir volé de records en records ces derniers temps".

"Après plusieurs jours de montée, la cote parisienne a ralenti la cadence à l’approche du seuil symbolique des 4.500 points", a-t-il ajouté.

Et "il n’y a pas de nouvelles, pas de statistiques significatives et peu de recommandations d’analystes" susceptibles de changer la donne, a-t-ilnoté.

Même la principale publication du jour, à savoir celle des stocks hebdomadaires de brut aux États-Unis, n’a pas influencé significativement l’indice parisien.

Ces stocks sont montés de façon inattendue la semaine dernière mais les réserves ont nettement baissé, selon des chiffres publiés mercredi par le département américain de l’Energie .

Sur le terrain des valeurs, Sanofi a reculé de 2,52% à 71,21 euros, après un article du Canard Enchaîné sur la Dépakine. Cet antiépileptique commercialisé en France par le groupe pharmaceutique depuis 1967, puis sous forme générique par d’autres laboratoires, est accusé notamment de provoquer des malformations chez les foetus.

Vallourec a décollé de 10,36% à 3,88 euros, propulsé par un relèvement de sa recommandation à "surpondérer" contre "neutre" par Morgan Stanley.

SoLocal Group a perdu 5,89% à 2,59 euros souffrant de l’abaissement de sa note par l’agence de notation Fitch Ratings à C, contre CC précédemment, à seulement un cran du défaut de paiement, après l’annonce par le groupe d’un plan de restructuration de sa dette début août.

Areva est monté de 2,37% à 4,49 euros, après la suspension par la municipalité chinoise de Lianyungang des préparatifs pour l’implantation d’une usine de traitement de combustibles nucléaires, un projet sino-français auquel participe le géant du nucléaire.

abx/fka/hse

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.