La Bourse de Paris prend de l’assurance et gagne plus de 2%

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris prend de l’assurance et gagne plus de 2%2

A 10H30 , l’indice CAC 40 prenait 1,94%, soit 97,33 points à 5.109,64 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,37% au terme d’une séance très volatile.

"La perspective de maintien d’une politique monétaire accommodante des deux côtés de l’Atlantique a provoqué une hausse quasi-généralisée des marchés indices et actions à travers le monde", a expliqué Christopher Dembik, un économiste de Saxo Banque.

"Les indicateurs américains mitigés des dernières semaines plaident en effet pour un report de la première hausse des taux de la Réserve fédérale américaine (Fed)" et "à cela s’ajoute la réaffirmation par plusieurs membres de la BCE, (Mario) Draghi, (Yves) Mersch et également (Benoît) Coeuré, de l’engagement de l’institution à maintenir son QE afin que l’inflation renoue avec la cible des 2%", a-t-il développé.

"Il s’agissait des signaux attendus par les investisseurs pour que la hausse reprenne après plusieurs semainesd’incertitude. C’est également la preuve, une nouvelle fois, que le principal moteur des marchés financiers reste la politique monétaire", a-t-il noté.

Concernant la Grèce, "les tensions se réduisent même si un accord n’est pas forcément imminent", a-t-il poursuivi.

Le pays attend depuis neuf mois une tranche de 7,2 milliards d’euros promise par ses créanciers internationaux, Fonds monétaire international (FMI), Union européenne (UE) et Banque centrale européenne (BCE), dans le cadre des 240 milliards d’aide promis depuis 2010.

La prochaine échéancede juin concerne 1,5 milliard d’euros à verser au FMI en quatre fois entre le 5 et le 19 juin. Au total Athènes doit rembourser 11 milliards d’euros à ses créanciers entre juin et août, principalement à la BCE.

"Les premiers signaux vont dans le sens d’un paiement du FMI et le gouvernement grec a fait preuve de bonne volonté ces derniers temps" et "nous devrions avoir a priori un accord dans les prochaines semaines" ce qui "soutient aussi la tendance", a-t-il ajouté

Toutefois, a-t-il nuancé, "il est certainement trop tôt pour crier victoire et il faudra attendre plusieurs séances de hausse consécutive pour espérer que le CAC 40 puisse poursuivre son ascension".

Les investisseurs attendent par ailleurs une série de statistiques, avec notamment en Allemagne, le baromètre ZEW de la confiance des milieux financiers allemands pour mai qui est attendu. En avril, il avait réservé une mauvaise surprise avec une baisse inattendue à 53,3 points.

Sur le terrain des valeurs, Renault gagnait 3,15% à 94,70 euros et Peugeot 1,99% à 17,95 euros. Lors de ce mois d’avril, le meilleur en termes de volumes de ventes depuis 2009 pour le marché automobile européen, les groupes français ont tous deux progressé mais c’est de loin Renault qui s’est le mieux comporté avec un bond de 14,9% des immatriculations de véhicules neufs, tandis que PSA Peugeot Citroën n’a gagné que 2,1% par rapport au même mois de 2014.

Latécoèreétait porté (+8,56% à 9,77 euros) par un chiffre d’affaires en hausse de 12,4% au premier trimestre, à 181,7 millions d’euros, tiré par son activité industrielle d’aérostructure et à la faveur de l’appréciation du dollar.

Heurtey Petrochem était pénalisé (-2,51% à 27,60 euros) par une baisse de près de 10% d son chiffre d’affaires au premier trimestre, mais le groupe a confirmé ses perspectives pour l’exercice 2015.

Vinci (+2,87% à 54,93 euros) et Eiffage (+4,09% à 53,96 euros) profitaient à plein du relèvement de leur recommandation par la banque JPMorgan à "surpondérer" contre "neutre" auparavant.

abx/cb/jpr

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.