La Bourse de Paris prend brièvement plus de 3%, propulsée par les banques centrales

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris prend brièvement plus de 3%, propulsée par les banques centrales2

A 14H05 , l’indice CAC 40 prenait 132,92 points, soit 2,77%, à 4.935,10 points. La veille, il avait déjà engrangé 2,28%.

La place a affiché sondynamisme dès l’ouverture et a déjà accéléré une première fois la cadence en fin de matinée.

"La cote parisienne est dans l’euphorie des annonces hier de la Banque centrale européenne auxquelles viennent de s’ajouter une baisse des taux directeurs en Chine", a observé Renaud Murail, un gérant de Barclays Bourse.

"Cette baisse des taux chinois était espérée depuis plusieurs semaines et vient donner un coup de pouce à l’économie réelle en compensant le ralentissement de la croissance" de la deuxième économie mondiale, a-t-il poursuivi.

La banque centrale chinoise a annoncé vendredi une baisse de 0,25 point de pourcentage de son taux directeur ainsi qu’une diminution de 50 points de base du taux de réserves obligatoires des banques.

La veille, le président Mario Draghi avait largement ouvert la porte à un élargissement de son soutien à l’économie d’ici la fin de l’année.

"Le marché salue en outre, des chiffres d’activité supérieurs aux attentes en zone euro qui valident clairement le scénario d’une amélioration graduelle de l’économie", a expliqué M. Murail.

Selon l’indice PMI, la croissancede l’activité privée a accéléré en octobre, avec une éclaircie sur le front de l’emploi. En France, elle a atteint son plus haut niveau depuis quatre mois.

Enfin, le marché était animé comme la veille par une série de résultats d’entreprises dont des poids lourds du CAC 40.

Kering bondissait (+8,19% à 169,00 euros) après la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 12% au troisième trimestre et une performance rassurante de Gucci.

Havas était en forte hausse (+5,46% à 7,92 euros) grâce à la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de15,7% au troisième trimestre.

En revanche, Saft s’effondrait de 20,97% à 25,29 euros, sanctionné après l’annonce d’une révision à la baisse de ses objectifs annuels.

Ingenico perdait 5,39% à 108,80 euros, après la publication d’un chiffre d’affaires en forte hausse mais un peu moins bon que prévu au troisième trimestre.

Enfin, Eiffage perdait 0,41% à 56,21 euros, perturbé par le décès brutal de son PDG Pierre Berger.

abx/fpo/nas

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.