La Bourse de Paris poursuit sur sa lancée, grâce à la BCE (+1,39%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris poursuit sur sa lancée, grâce à la BCE (+1,39%)2

A 09H30 , l’indice CAC 40 prenait 66,89 points à 4.869,07 points. La veille, il avait engrangé 2,28%.

Le marché parisien poursuivait sur sa lancée, profitant d’un indicateur favorable pour la France. La croissance de l’activité du secteur privé se poursuit en octobre dans le pays, atteignant son plus haut niveau depuis quatre mois, selon l’indice PMI.

L’indice PMI pour l’ensemble de la zone euro est attendu dans la matinée, constituant le principal indicateur du jour.

Pour le reste, "les feux passent au vert pour les actions européennes après les propos de la BCE", souligne Jasper Lawler, analyste chez CMC Markets.

Le discours de son président Mario Draghi, tenu à l’issue de la réunion de l’institution jeudi, a été plus favorable que prévu pour les marchés, puisque la BCE devrait renforcer son soutien à l’économie d’ici la fin de l’année.

La BCE, qui a ouvert la porte à une baisse des taux ou à davantage de rachats d’actifs, est contrainte d’en faire plus pour relancer une économie en zone euro à la peine, marquée surtout par la faiblesse de l’inflation.

"En décembre, la BCE sera contrainte d’agir après les déclarations de Mario Draghi hier. Sans quoi, le prix à payer risque d’être lourd sur lesmarchés", prévient le courtier Aurel BGC.

Selon lui, "même si les investisseurs ne sont pas convaincus de l’efficacité de la boite à outils de la BCE pour doper l’inflation, la performance du marché reste corrélée à celle de l’euro" et si ce dernier baisse "la hausse des actionsdevrait se poursuivre en Europe".

Enfin, le marché était animé comme la veille par une série de résultats d’entreprises dont des poids lourds du CAC 40.

Kering bondissait (+6,27% à 166,00 euros) après la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 12% au troisième trimestre.

Michelin prenait 1,32% à 88,24 euros. Le groupe a annoncé un chiffre d’affaires au troisième trimestre en hausse de 8,7%, et confirmé ses objectifs pour 2015, qu’il avait revus à la hausse cet été.

Vinci gagnait 1,97% à 59,94 euros, après un chiffre d’affaires au troisième trimestre en hausse de 2,8% et supérieur aux attentes des analystes.

Havas était en forte hausse (+1,73% à 7,64 euros) grâce à la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 15,7% au troisième trimestre.

En revanche, Saft s’effondrait (-16,59% à 26,69 euros), sanctionné après l’annonce d’une révision à la baisse de ses objectifs annuels.

Ingenico perdait 5,13% à 109,10 euros, après la publication d’un chiffre d’affaires en forte hausse mais un peu moins bon que prévu au troisième trimestre.

Le secteur télécoms progressait alors que les quatre opérateurs mobiles français ont été autorisés par le gendarme des télécoms, l’Arcep, à participer aux enchères pour l’attribution des fréquences de la bande des 700 mégahertz ou "fréquences en or". Orange prenait 2,33% à 15,84 euros, Numericable-SFR 1,93% à 42,20 euros, Bouygues 1,20% à 35,10 euros et Iliad 2,80% à 191,20 euros.

Etam dégringolait (-8,96% à 42,58 euros) malgré des ventes en hausse de 7% (+2,3% en organique) au troisième trimestre.

Manitou perdait 4,97% à 13,78 euros après avoir abaissé par deux son objectif de croissance pour 2015, ne tablant plus que sur 3%.

Guerbet profitait (+2,40% à 60,21 euros) d’une hausse de ses ventes de 16,5% au troisième trimestre.

jbo/cb/pre

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.