La Bourse de Paris poursuit son essor, soutenue par la BCE (+0,87%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris poursuit son essor, soutenue par la BCE (+0,87%)2

L’indice CAC 40 a pris 40,76 points à 4.735,48 points dans un fort volume d’échanges de 4,9 milliards d’euros. La veille, il avait engrangé 1,36%.

Dès l’ouverture, la cote parisienne a dépassé le seuil symbolique des 4.700 points, retrouvant des niveaux qu’elle n’avait plus atteints depuis décembre 2015. En deux séances, elle a gagné une centaine de points à la clôture.

"Il n’ya pas eu de déception concernant l’action de la BCE" ce jeudi, explique auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, directeur général délégué de Diamant Bleu Gestion.

La dernière réunion de politique monétaire de l’année de la BCE a soutenu un marché déjà haussier, les investisseurschoisissant d’interpréter positivement les mesures annoncées.

L’institution va en effet prolonger son programme de rachats de dettes jusqu’à fin 2017 au lieu de fin mars 2017, la date-butoir originelle, mais dans des volumes plus modestes.

A partir d’avril 2017, les achats nets d’actifs passeront ainsi de 80 à 60 milliards d’euros par mois jusqu’à la fin décembre de l’année prochaine, ou au-delà si nécessaire.

"Cela rassure le marché et donne plus de visibilité pour l’année prochaine", souligne M. Larrouturou.

D’autant plus que nombre d’investisseurs s’attendaient à une extension du programme de rachats d’actifs de six mois seulement.

Au lieu de 80 milliards par mois durant six mois, ce sont "60 milliards durant neuf mois. Il y a une extension dans le temps et une augmentation du montant global alloué au rachat", résume M. Larrouturou.

"C’est assez habile de la part de la Banque centrale qui, d’un côté, étend son programme au-delà de ce qu’attendait le marché, mais de l’autre commence déjà à indiquer qu’il y aura une réduction progressive" de ce programme, poursuit-il.

Hormis cette réunion très suivie, l’agenda était relativement peu fourni.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé un peu moins que prévu.

En Chine, contre toute attente, les importations ont rebondi vigoureusement en novembre, tandis que les exportations se stabilisaient, confirmant une précaire reprise du commerce chinois.

Sur le front des valeurs, le secteur financier a terminé en hausse, soutenu par les annonces de la BCE, Société Générale prenant 4,45% à 46,86 euros, BNP Paribas gagnant 1,93% à 60,61 euros, Crédit Agricole 2,07% à 11,62 euros et Natixis 3,07% à 5,37 euros. Axa a terminé presque stable , pâtissant pour sa part d’un abaissement de recommandation à "conserver" par HSBC

Les titres du secteur automobile ont aussi tiré le marché vers le haut avec Renault (+2,76% à 82,31 euros), Peugeot (+3,60% à 15,68 euros) et Valeo (+2,95% à 56,24 euros).

lem/ef/LyS

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.