La Bourse de Paris poursuit sa marche en avant, grâce à des résultats d’entreprises (+0,38%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris poursuit sa marche en avant, grâce à des résultats d’entreprises (+0,38%)2

A 09H38 , l’indice CAC 40 prenait 18,91 points à 5.036,35 points. La veille, il avait gagné 0,81%, confirmant son rebond de mardi.

"Le statu quo de la Fed, la résistance des marchés chinois, le rebond (timide) du pétrole après les stocks américains et la pléthore de résultats (...), bons pour la plupart, devraient soutenir les marchés européens à l’ouverture", résume le courtier Aurel BGC dans une note.

Le marché parisien profitait de la séance positive de Wall Street qui a terminé en hausse mercredi après le communiqué de la Fed.

Cette réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed) était très attendue par les investisseurs qui espéraient en savoir plus sur la remontée des taux, qui devrait intervenir d’ici la fin de l’année.

Sans surprise, la banque centrale américaine a opté pour le statu quo monétaire en maintenant ses taux directeurs proches de zéro, comme depuis fin 2008, tout en entretenant le plus grand suspense sur ses intentions futures.

"Le Fed ne prend pas de risques" et son communiqué "n’est pas de nature à modifier sensiblement les anticipations quant à la stratégie que mettra en place l’institution pour remonter les taux directeurs", soulignent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Aurel BGC estime pour sa part que la Fed "fait reposer la responsabilité de son relèvement éventuel des taux sur la qualité des prochaines statistiques économiques".

Le marché surveillera ainsi de près les chiffres de la croissance américaine pour le deuxième trimestre, attendus à 14H30. Les analystes anticipent un net rebond alors que l’activité s’était contractée de 0,2% au premier trimestre, sur fond d’hiver rigoureux.

"Le PIB américain sera sans doute le juge de paix de la journée", prévient Aurel BGC.

D’autres indicateurs seront à suivre, dont les demandes hebdomadaires d’allocations chômage aux Etats-Unis, ainsi que le chômage et l’inflation pour juillet en Allemagne.

Le marché parisien était surtout animé, comme la veille, par une série de résultats d’entreprises, dont une dizaine du CAC 40.

Safran bondissait (+6,63% à 65,42 euros) après avoir revu ses perspectives 2015 à la hausse et doublé son bénéfice net au premier semestre.

Alcatel-Lucent prenait 5,76% à 3,45 euros, le groupe ayant réduit ses pertes au deuxième trimestre, à 54 millionsd’euros.

Ingenico gagnait 4,44% à 114,10 euros grâce au relèvement de ses objectifs pour 2015, et un bond de 63% de son bénéfice net semestriel.

Engie (ex-GDF Suez) était en forte hausse (+3,14% à 17,42 euros) malgré une chute du bénéfice net au premier semestre.

EDF prenait 2,27% à 21,62 euros. Le groupe, qui a annoncé la signature d’un protocole d’accord pour l’acquisition de la majorité de l’activité réacteurs d’Areva, a enregistré un bénéfice net de 2,5 milliards d’euros au premier semestre, en très léger repli (-0,2%).

Legrand gagnait 3,25% à 53,76 euros grâce à un bénéfice net en hausse de 5,5% au premier semestre.

Euronext était nettement dans le vert (+2,56% à 40,00 euros) après un bénéfice net stable, des charges exceptionnelles venant compenser la bonne tenue de ses activités.

En revanche, Coface dégringolait (-18,93% à 9,38 euros). L’Etat a finalement décidé de confier à Bpifrance l’activité de gestion des garanties publiques à l’export, actuellement réalisée par l’assureur-crédit.

Elis plongeait (-10,89% à 16,28 euros) après avoir creusé sa perte nette au premier semestre et malgré des objectifs de chiffre d’affaires relevés.

Aperam chutait (-7,70% à 35,35 euros). Le groupe table sur une amélioration de sa performance opérationnelle, tout en se montrant prudent pour la seconde partie de l’année.

Renault perdait 6,43% à 84,54euros, souffrant de prises de bénéfices après une forte hausse du titre depuis le début de l’année et des résultats semestriels sans surprise.

JCDecaux lâchait 4,91% à 35,55 euros, pénalisé par des résultats inférieurs aux attentes au premier semestre.

Accorhotels perdait 2,20% à 44,54 euros, malgré un bond de 52% de son bénéfice net au premier semestre.

Orange lâchait 2,14% à 15,07 euros. La cession de 2% du capital par Bpifrance, soit près de 53 millions d’actions de l’opérateur par la banque publique d’investissement, a rapporté 801 millions d’euros.

Parrot perdait 6,52% à 43,01 euros après avoir fait état d’un quasi-doublement de sa perte nette au 2e trimestre.

Enfin, Tarkett était recherché (+3,44% à 20,47 euros) après avoir publié un bénéfice net en hausse de 7% au premier semestre.

jbo/cb/jra

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.