La Bourse de Paris poursuit sa hausse après le vote grec (+0,64%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris poursuit sa hausse après le vote grec (+0,64%)2

A 09H21 , l’indice CAC 40 prenait 32,36 points à 5.079,60 points. La veille, il avait progressé de 0,29%.

Les marchés progressent à l’ouverture "même si un vote favorable aux mesures ne faisait guère de doutes hier au Parlement grec", constatent dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a réussi dans la nuit de mercredi à jeudi à faire adopter au Parlement les premières réformes exigées par les créanciers en vue d’un nouveau plan d’aide, mais a eu besoin de l’opposition pour atteindre le compte.

Toutefois, "l’euphorie semble s’essouffler, tant les résultats du vote au parlement grec étaient attendus et tant les questions concernant la soutenabilité de la dette grecque demeurent", estime John Plassard, de Mirabaud Securities.

Après ce premier pas, Athènes attend désormais jeudi un peu d’air, sous forme d’une aide d’urgence des Européens pour lui permettre de faire face à ses besoins immédiats.

La Grèce compte beaucoup aussi sur un relèvement de l’aide d’urgence de la Banque centrale européenne (BCE) aux banques grecques, jeudi, lors de la réunion des gouverneurs qui sera suivie d’une conférence de presse.

"Le RDV du jour est la BCE", estime Aurel BGC, quijuge que cette réunion aurait été "peu utile si la question grecque n’avait pas été aussi sensible". Selon le courtier, le président de la BCE "Mario Draghi sera interrogé sur le soutien de la banque centrale à la Grèce".

Une conférence téléphonique de l’Eurogroupe est également prévue dans la matinée.

"Par ailleurs, les publications de résultats se feront plus nombreuses de part et d’autre de l’Atlantique", note Aurel BGC.

Côté indicateurs, les investisseurs suivront la deuxième estimation du chiffre de l’inflation en zone euro pour le mois de juin.

Aux Etats-Unis, les demandes hebdomadaires d’allocations chômage et l’activité industrielle dans la région de Philadelphie de juillet sont au programme, ainsi qu’une nouvelle allocution de la présidente de la Banque centrale americaine (Fed) Janet Yellen devant la Commission des affaires bancaires du Sénat.

La veille, son discours devant la Chambre des représentants n’a pas réservé de surprise, note Evan Lucas, un stratégiste de IG.

Mme Yellen a de nouveau plaidé pour une hausse des taux directeurs cette année aux Etats-Unis malgré les "incertitudes" économiques liées notamment à la Grèce ou la Chine.

Dans son Livre Beige sur l’état de l’économie américaine, la Fed a souligné que l’activité économique aux Etats-Unis a connu une "expansion" entre la mi-mai et la fin juin tirée notamment par les faibles prix du pétrole.

Du côté des valeurs, le secteur automobile était bien orienté. PSA Peugeot Citroën (+1,57% à 18,43 euros) a vu ses ventes de voitures neuves progresser de 12,8% en Europe en juin, tandis que son rival français, Renault (+2,12% à 93,13 euros), était en retrait avec +4,5% sur lemois.

Dans leur sillage, Faurecia prenait 1,73% à 36,10 euros, Valeo 1,30% à 132,80 euros, Michelin 1,22% à 96,61 euros, Montupet 1,03% à 69,70 euros et Plastic Omnium 0,96% à 23,13 euros.

Casino gagnait pour sa part 2,93% à 71,02 euros. Le groupe a estimé que l’objectif d’un résultat opérationnel courant (ROC) annuel sur 2015, à 2,13 milliards d’euros, tel qu’il est anticipé par les analystes, était "réalisable".

De son coté, Carrefour progressait de 0,41% à 30,26 euros après des ventes en hausse de 4,2% (+2,6% en organique) pour le deuxième trimestre.

Orange (+1,04% à 15,07 euros) profitait d’un relèvement de recommandation à "acheter" contre "conserver" par Berenberg.

cc/spi

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.