La Bourse de Paris poursuit sa remontée (+0,49%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris poursuit sa remontée (+0,49%)

L’indice CAC 40 a pris 29,07 points à 5.954,89 points,dans un volume d’échanges moyen de 3,6 milliards d’euros. La veille, il avait terminé sur une nette progression .

La cote parisienne a ouvert stable avant d’accélérer la cadence en cours de séance.

Il s’agit d’un "petit rebond technique sans aucune raison fondamentale" dans la mesure où ce qui a fait baisser le marché dernièrement n’a pas disparu, à savoir "la crainte sanitaire impactant également la croissance mondiale", a commenté auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale à Oddo BHF Securities.

Le directeurdes programmes d’urgence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a appelé mercredi le "monde entier à agir" face au nouveau coronavirus, qui a fait 132 morts depuis son apparition fin décembre en Chine, et contaminé plus de 6.000 personnes.

Si l’essentiel de ces contaminations aeu lieu en Chine, une quinzaine de pays sont également touchés. Signe d’un durcissement des mesures de précaution à l’étranger, deux compagnies aériennes ont en outre suspendu mercredi leurs vols vers la Chine continentale.

Le directeur général de l’OMS, de retour de Pékin, a quant à lui annoncé mercredi qu’il allait à nouveau convoquer jeudi le comité d’urgence sur le coronavirus apparu en Chine, afin de déterminer si l’épidémie constitue ou non une alerte internationale.

"Nous sommes face à des peurs qui vont probablement nous donner une volatilité encore à long terme", a encore relevé M. Jacoby.

"Mais à court terme", certains investisseurs sont passés acheteurs en amont de la décision de la Réserve fédérale américaine (Fed), pariant sur "un changement éventuel de politique monétaire, ce qui est peu probable", selon lui.

La macroéconomie a aussi contribué au léger rebond du marché après la publication d’indicateurs bien orientés en zone euro.

En Allemagne, le gouvernement a relevé ses prévisions de croissance pour l’année 2020, tablant sur une hausse du produit intérieur brut de 1,1%, contre1% annoncé précédemment.

Et le moral des consommateurs devrait progresser légèrement en février, signe d’un regain d’optimisme autour de la conjoncture dans la première économie européenne, selon le baromètre GfK.

La France n’était pas en reste : l’indice de confiancedes ménages a rebondi en janvier après sa baisse de décembre.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes de logements ont en revanche chuté en décembre, alors que les analystes s’attendaient à une hausse.

Nouveau patron pour Renault -

Sur le front des valeurs, le géant du luxe LVMH a reculé de 1,07% à 407,60 euros en dépit d’un nouveau record de chiffre d’affaires annuel, le marché s’attardant sur le ralentissement de la croissance des ventes au dernier trimestre et sur l’impact potentiel de l’épidémie de coronavirus sur l’activité du groupe.

Airbus a avancé en revanche de 1,73% à 136,56 euros après avoir conclu un "accord de principe" avec les autorités judiciaires britannique, française et américaine, et indiqué provisionner 3,6 milliards d’euros pour payer les amendes et éviter ainsi des poursuites pour des faits présumésde corruption.

Renault a progressé de 1,66% à 36,15 euros, porté par la nomination de l’ancien patron de Seat (groupe Volkswagen) Luca de Meo au poste de directeur général.

Air Liquide, en négociations exclusives avec le groupe allemand Messer pour lui céder ses filiales en République tchèque et en Slovaquie, s’est adjugé 1,28% à 131,05 euros.

SMCP a gagné 3,82% à 8,15 euros, salué pour une hausse de 11,3% de son chiffre d’affaires 2019.

Pierre et Vacances a grimpé pour sa part de 10,25% à 24,20 euros, le groupe déficitaire depuis 2011visant un retour à la rentabilité dès 2021.

jra/tq/eb