La Bourse de Paris pique du nez (-0,68%) à la mi-journée

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris pique du nez (-0,68%) à la mi-journée

A 12H20 , le CAC 40 a perdu 34,86 points à 5.100,42 points dans un volume d’échanges de 829 millions d’euros. Vendredi, il avait fini en hausse de 0,27%.

La cote parisienne, après avoir ouvert en légère baisse, a accru son déclin en cours de matinée, s’inquiétant du risque politique à deux semaines du premier tour dela présidentielle en France et lorgnant toujours du côté des Etats-Unis où la saison des résultats du premier trimestre va débuter.

"Cette semaine, les yeux seront rivés sur les résultats des entreprises américaines au premier trimestre 2017 qui, selon le consensus, devraient faire état d’une hausse d’environ 10% des profits sur fond de repli du dollar observé depuis le début de l’année", ont relevé dans une note les analystes de Barclays Bourse.

En attendant, les investisseurs digéraient "l’imbroglio géopolitique" qui se poursuit outre-Atlantique, selon Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, après l’envoi d’un porte-avions américain vers la Corée du Nord, "et ce, moins de quelques jours après la frappe contre une base militaire syrienne".

En revanche, la rencontre en fin de semaine dernière entre le président américain Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping, présentée comme difficile, si elle "ne s’est finalement pas soldée sur des annonces concrètes", semble toutefois "avoir permis d’apaiser les tensions entre les deux protagonistes", ont noté les analystes de Barclays Bourse.

- Intervention de Janet Yellen -

La Grèce revenait aussi sur le devant de la scène après qu’Athènes et ses créanciers sont parvenus à un "accord de principe" sur les réformes que le pays doit encore faire pour sortir de l’impasse, vendredi lors d’une réunion des 19 ministres de la zone euro à Malte.

La chancelière allemande Angela Merkel doit en outre recevoir ce lundi la directrice générale du FMI Christine Lagarde, le président de la Banque mondiale Jim Yong, le secrétaire général de l’OCDE Angel Gurría et le directeur général de l’OMC Roberto Azevedo. Une conférence de presse est attendue à 19H00.

La Banque centrale européenne (BCE) présentera aussi son rapport annuel 2016.

Du côté des indicateurs, la Banque de France (BdF) a revu légèrement à la baisse lundi sa prévision de croissance pour l’économie française au premier trimestre, à 0,3% du PIB.

Aux Etats-Unis, le marché continuera à suivre plusieurs interventions de membres de la Fed, dont celle de sa présidente, Janet Yellen, attendue après la clôture des places européennes.

Sur le front des valeurs, Air France-KLM bondissait (+4,00% à 7,23 euros), dopé par une hausse de 5,0% du nombre de passagers transportés en mars sur un an.

Vivendi déclinait en revanche (-1,16% à 17,86 euros). Le groupe français, principal actionnaire de Telecom Italia, a présenté dimanche soir sa liste de dix candidats pour le conseil d’administration de Telecom Italia.

EDF reculait également (-0,31% à 7,97 euros) alors que le décret autorisant la fermeture de la centrale de Fessenheim, promesse phare de François Hollande, a été publié dimanche, mais reste très contesté par ONG et syndicats.

jra/fpo/tes

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.