La Bourse de Paris perd du terrain, affectée par le marché chinois (-0,82%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris perd du terrain, affectée par le marché chinois (-0,82%)2

A 09H18 , l’indice CAC 40 perdait 40,69 points à 4.930,56 points. La veille, il avait lâché 0,27%.

Le marché était ralenti par les fortes variations des indices chinois qui ont à nouveau plongé de plus de 5% en séance avant de rebondir et de passer dans le vert.

"La relative accalmie observée sur les marchés financiers mondiaux depuis deux jours ne doit pas masquer l’incapacité de la Chine à relever le niveau de confiance envers ses marchés financiers, et son économie en général, malgré la stabilisation du renminbi encore observée ce matin", expliquent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Pour le reste, la séance quis’ouvre sera dominée par le vote de l’Allemagne sur le plan d’aide à la Grèce et les minutes de la dernière réunion de la Réserve fédérale américaine (Fed).

Les députés allemands devraient se prononcer dans la journée en faveur de ce troisième plan d’aide à la Grèce, d’un montant de 86 milliards d’euros sur trois ans, déjà validé par la zone euro.

"Nous n’attendons pas d’issue défavorable suite à ce vote, malgré une certaine hostilité au sein du parti d’Angela Merkel", relève Crédit Mutuel-CIC.

Ce vote se tient alors que l’agence de notation financière Fitch a relevé d’un cran la note de la Grèce, après l’accord conclu entre Athènes et les institutions européennes.

L’actualité américaine devrait par ailleurs retenir l’attention des marchés, avec la publication du compte rendu de la dernière réunion de la Fed, après la clôture des marchés européens.

Il s’agit du "principal rendez-vous du jour", estime le courtier Aurel BGC et "les investisseurs tenteront de déceler les indices d’un relèvement possible des taux de la Fed en septembre".

Les marchés sont à la recherche d’indices concernant la remontée des taux de la Fed qui pourrait intervenir à la rentrée, si l’économie le permet.

Cette échéance est redoutée par les investisseurs, qui profitent depuis des années d’une politique monétaire ultra-accommodante aux Etats-Unis.

Le marché surveillera aupréalable dans l’après-midi les chiffres de l’inflation pour juillet aux Etats-Unis, alors que la faiblesse des prix, alimentée par la baisse du prix des matières premières, pourrait rendre la banque centrale américaine prudente dans sa remontée des taux.

Sur le marché parisien, les valeurs industrielles souffraient, dans un contexte de craintes sur l’économie chinoise.

Alcatel-Lucent perdait 1,26% à 3,21 euros, PSA Peugeot Citroën 1,18% à 16,82 euros, Schneider Electric 0,90% à 59,22 euros, Valeo 1,00% à 113,60 euros et Legrand 0,83% à 54,68 euros.

Les valeurs du luxe reculaient également, avec LVMH (-1,45% à 156,60 euros) et Kering (-0,86% à 167,75 euros).

Le secteur pétrolier perdait du terrain, pénalisé par la faible cours du brut, à l’image de Technip (-0,92% à 47,04 euros) et Total (-0,67% à 43,46 euros).

AirFrance-KLM était en baisse (-0,96% à 6,17 euros). Une majorité des pilotes d’Air France souhaite que les négociations se poursuivent entre la direction et le SNPL sur les dernières mesures du plan "Transform", selon les résultats de la consultation organisée par le principal syndicat de pilotes.

Enfin, Ubisoft reculait fortement (-3,94% à 17,20 euros). Le groupe a annoncé avoir repoussé au 1er décembre la date de sortie de "Rainbow Six Siege", jeu très attendu et inspiré de l’oeuvre de l’auteur de thrillers militaires Tom Clancy. Il devait au départ sortir en octobre.

jbo/jum/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.