La Bourse de Paris perd brièvement plus de 2%, toujours déstabilisée par l’Italie

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris perd brièvement plus de 2%, toujours déstabilisée par l’Italie

A 11H03 , l’indice CAC 40 perdait 91,95 points à 5.416,98 points. La veille, il avait reculé de 0,61% à 5.508,93 points.

"Les conditions sont réunies pour que des indices comme le CAC ou le DAX (indice de la Bourse de Francfort, NDLR), craquent véritablement aujourd’hui", sur fond de crise politique en Italie, ont prévenu les analystes du courtier Aurel BGC.

"Dès l’ouverture des marchés de taux ce matin", l’écart entre les taux d’emprunt italien et allemand à dix ans (le "spread") a "franchi un cap", ont-ils rappelé. De plus, "les investisseurs réalisent que la sortie de l’euro est au coeur du logiciel" de la Ligue (extrême droite) et du Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) "même si cette idée avait été enterrée pendant la campagne afin de ne pas effrayer les électeurs", ont-ils ajouté.

Dimanche, le président Sergio Mattarella a refusé de nommer un ministre des Finances eurosceptique choisi par les populistes, ce qui a ouvert la voie à une crise politique sans précédent dans le pays, troisième économie de la zone euro.

La péninsule était dans l’attente ce mardi du gouvernement que doit proposer Carlo Cottarelli, incarnation de l’austérité budgétaire, lequel a peu de chance d’obtenir la confiance d’un Parlement dominé par les populistes eurosceptiques.

"Le maître mot (...) est de se replier sur les actifs refuges", en priorité l’or et le dollar, ont estimé pour leur part les analystes de Saxo Banque.

Sur le terrain des valeurs, les titres liés au secteur bancaire étaient pénalisés par l’Italie. BNP Paribas perdait 4,34% à 57,29 euros,Natixis 4,11% à 6,29 euros, Crédit Agricole 3,86% à 11,97 euros et Société Générale 3,31% à 39,00 euros.

Total cédait 1,78% à 49,86 euros. Le groupe pétrolier et gazier a signé lundi une série d’accords avec l’Angola, dont le président est actuellement en visite à Paris, etannoncé le lancement d’un nouveau projet pétrolier au large du pays.

Elior Group perdait 2,42% à 14,54 euros, affecté par une baisse de 36,2% de son bénéfice net semestriel, à 37 millions d’euros. Le groupe a toutefois confirmé ses perspectives pour l’ensemble de son exercice décalé 2017/2018, récemment revues à la baisse.

as/soe/pan