La Bourse de Paris peine à se relancer à la veille d’une réunion de la BCE (+0,13%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris peine à se relancer à la veille d’une réunion de la BCE (+0,13%)2

A 09H18 , l’indice CAC 40 prenait 6,28 points à 4.920,81 points. La veille, il avait perdu 0,87%.

Le marché parisien hésitait à rebondir, après avoir été pénalisé mardi par des prises de bénéfices à l’approche de la réunion de la BCE. Il ne profitait pas de la nette hausse de Wall Street la veille.

Pour le courtier Aurel BGC, cette séance est avant tout le "dernier jour d’attente avant la BCE".

Les attentes des investisseurs sont très fortes avant la réunion de la BCE, ces derniers misant sur une baisse du taux de dépôt et un renforcement du programme de rachats d’actifs pour relancer l’économie et lutter contre la faiblesse de l’inflation.

Ces spéculations ont été largement nourries ces dernières semaines par les discours très accommodants de membres de la BCE et les promesses d’action de son président Mario Draghi.

Le marché devrait à ce titre être particulièrement attentif aux chiffres de l’inflation pour novembre en zone euro, prévus dans la matinée, alors que les récents indicateurs dans la région ont été encourageants.

"La publication du taux d’inflation en zone euro pour le mois de novembre sera la dernière donnée clé dont disposera la BCE pour prendre sa décision demain",relèvent les stratégistes chez Crédit Mutuel-CIC.

Selon eux, "quel que soit le résultat aujourd’hui, la BCE agira mais une bonne surprise pourrait l’inciter à ne pas dévoiler tout son jeu dès demain", au risque de décevoir les marchés.

Les investisseurs auront en outre plusieurs rendez-vous à suivre aux Etats-Unis, avec notamment les chiffres ADP sur l’emploi privé et plusieurs discours de membres de la Réserve fédérale américaine (Fed).

La présidente de la Fed, Janet Yellen, prendra elle la parole après la clôture des marchés européens,, alors que la banque centrale américaine se réunit mi-décembre et pourrait en profiter pour relever ses taux d’intérêt.

Une responsable de la Fed, Lael Brainard, a d’ailleurs estimé que la politique monétaire des Etats-Unis doit être caractérisée par des taux d’intérêt plus bas quepar le passé, qui seront ajustés de façon très graduelle.

Parmi les valeurs, Neopost plongeait (-11,79% à 22,14 euros), sanctionnée après avoir abaissé son objectif de chiffre d’affaires pour 2015.

Air Liquide, qui a souffert la veille des déboires de l’allemand Linde, était pénalisé (-0,41% à 109,30 euros) par un abaissement de recommandation par Credit Suisse.

De même, ArcelorMittal reculait fortement (-2,36% à 4,51 euros) après une note de Citigroup, tout comme Zodiac Aerospace (-3,90% à 24,28 euros) en raison de commentaires du courtier Exane-BNP Paribas.

Valeo était sous pression (-1,86% à 142,20 euros). Selon Bloomberg, Bpifrance vend 1,7% du capital dans le cadre d’un contrat avec BNP Paribas.

Danone se démarquait peu du marché (+0,20% à 65,58 euros). Le groupe a conclu un accord définitif avec le groupe chinois Yashili et sa maison-mère Mengniu pour la vente de sa marque de nutrition infantile Dumex en Chine au prix de 150 millions d’euros. Parallèlement, le groupe va investir 240 millions d’euros dans une nouvelle usine de nutrition infantile aux Pays-Bas.

Altran prenait 1,59% à 12,43 euros après avoir acheté Tessella, une entreprise britannique de conseil spécialisée dans l’analyse et la science des données.

Cegid était en forte hausse (+2,61% à 51,51 euros). La société a annoncé l’acquisition de 100% du capital de l’éditeur canadien Technomedia, une opérationqui lui permet de poursuivre son développement à l’international tout en enrichissant son offre à destination du marché des ressources humaines.

jbo/fpo/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.