La Bourse de Paris parie sur une résolution prochaine du conflit sino-américaine (+0,38%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris parie sur une résolution prochaine du conflit sino-américaine (+0,38%)

L’indice CAC 40 a pris 19,74 points à 5.215,85 points. La veille, il avait clôturé en parfait équilibre.

Au cours de la semaine écoulée, il a progressé de 1,22%. Ses gains depuis le 1er janvier s’élèvent à 10,25%.

La cote parisienne a ouvert en très léger recul avant de gagner du terrain.

"Le marché est plutôt dans une phasede temporisation, il y a eu quelques arbitrages de portefeuille, les investisseurs vont chercher un peu plus de risques", a estimé auprès de l’AFP Frédéric Rozier, gérant de portefeuille chez Mirabaud France.

"Les acteurs de marché ont pris connaissance de nombreuses publications d’entreprises, ils vont à présent se concentrer sur la macroéconomie et se pencher sur la dynamique d’activité aux Etats-Unis ainsi que les différents rebondissements politiques", a-t-il détaillé.

Principal feuilleton qui tenait les opérateurs en haleine : les négociations commerciales sino-américaines.

Ils attendaient en particulier la rencontre entre le président américain Donald Trump et le négociateur en chef chinois Liu He, prévue ce vendredi à Washington.

Trump a laissé entendre ces derniers jours qu’il pourrait repousser la date limite du 1er mars pour la conclusion d’un accord commercial avec la Chine, mais rien de très concret n’a filtré à ce jour.

"La cote parisienne a récemment beaucoup progressé, une grande partie de cette hausse est due à l’hypothèse d’avancées dans les discussions entre les Chinois et les Américains", a indiqué M. Rozier.

"S’il n’y a qu’une très faible avancée, cela peut entraîner une forme de déception", a-t-il souligné.

Côté européen, les investisseurs scrutaient toute information liée au Brexit, le calendrier de la procédure se précisant.

TheresaMay s’est laissé jusqu’au 26 février pour trouver une issue. Sans nouvel accord à cette date, un nouveau débat sera organisé le lendemain au Parlement sur la conduite à tenir.

- Sopra Steria tire sonépingle du jeu -

Du côté des indicateurs, le moral des entrepreneurs allemands a de nouveau baissé en février, tombant à son plus bas niveau depuis décembre 2014, selon le baromètre Ifo.

L’inflation a poursuivi son ralentissement en janvier dans la zone euro, à 1,4% sur un an contre 1,5% en décembre,selon Eurostat.

Le titre Sopra Steria a bondi de 17,80% à 106,90 euros, profitant de résultats 2018 légèrement au-dessus des attentes et d’une légère amélioration prévue de son taux de marge opérationnelle pour 2019.

Europcar Mobility a en revanche chuté de 7,98% à 7,14 euros, en dépit d’un bénéfice net multiplié par 2,3 en 2018, à 139 millions d’euros.

L’action Edenred est montée de 5,24% à 39,80 euros grâce à un bénéfice net en hausse de 5,2% à 254 millions d’euros et à la confirmation de ses objectifs pour l’année en cours.

Saint-Gobain a reculé de 1,64% à 32,41 euros, affecté par une chute de son bénéfice net en raison de dépréciations d’actifs massives en fin d’année, en partie liées à un programme de cession d’actifs.

Valeo a glissé de 0,18% à 27,89 euros, pénalisé par un bénéfice net en chute de 38% en 2018, à 546 millions d’euros.

Eutelsat a perdu 4,73% à 18,22 euros après l’annonce par Bpifrance de la cession de 6,67% de sa participation au capital de l’opérateur européen de satellites dont il conservera près de 20% à l’issue de l’opération.

Groupe Flo aprogressé de 2,76% à 0,22 euro, le groupe ayant fortement réduit ses pertes l’an dernier et nommé à sa présidence Christophe Gaschin, jusque-là directeur général.

vac/kd/eb