La Bourse de Paris ouvre en légère hausse (+0,23%) en surveillant la réouverture de sa voisine grecque

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris ouvre en légère hausse (+0,23%) en surveillant la réouverture de sa voisine grecque2

A 10H05 , l’indice CAC 40 prenait 11,87 points à 5.094,48 points. Vendredi, ilavait fini en hausse de 0,72%, terminant dans le vert pour la quatrième séance d’affilée.

Les opérations ont repris lundi matin à la Bourse d’Athènes après cinq semaines de fermeture consécutive à l’instauration par le gouvernement grec d’un contrôle des capitaux.

L’indice ATHEX de la place a commencé par un plongeon de 22%, qui ne se répercutait pas immédiatement sur la cote parisienne, les investisseurs ayant déjà en partie intégré ce scénario.

Cette étape vers "un retour à la normale" intervient "dans un contexte très délicat", ont indiquéles analystes de Crédit Mutuel-CIC.

"Les négociations patinent pour l’instant, alors que le FMI a rappelé la semaine dernière qu’il ne participerait pas à un nouveau plan d’aide sans une restructuration de la dette avec un allègement important et un paquet de réformes complet", ont-ils ajouté.

Nous entrons dans "une nouvelle semaine et un nouveau mois et beaucoup (d’investisseurs) du marché seront heureux de voir que juillet est derrière eux, même si les marchés actions développés ont généralement enregistré un bon (mois)", a estimé pour sa part Chris Weston, un stratégiste d’IG.

Du côté des indicateurs, les immatriculations de véhicules neufs en France ont augmenté de 2,3% en juillet, avec 147.132 voitures particulières vendues. La seconde estimation de l’activité du secteur manufacturier français (PMI) pour le même mois est attendue.

Aux Etats-Unis, les dépenses et revenus des ménages en juin, les dépenses de construction pour ce même mois, les ventes d’automobiles en juillet ou encore l’indice ISM d’activité dans l’industrie pour juillet figurent également à l’agenda.

Les investisseurs guettentle moindre signe d’amélioration de l’économie américaine, alors que la Réserve fédérale (Fed) américaine a lié la future remontée de ses taux directeurs, actuellement quasi nuls, à de meilleures statistiques macroéconomiques, en particulier sur le front de l’emploi.

"Si l’affaiblissement de l’économie chinoise, alors que les marchés actions (sont) fragiles, ne suffisait pas à inquiéter (les investisseurs) (...), il y a la perspective d’un possible relèvement des taux de la Fed pesant sur l’esprit des investisseurs", selon Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

La production manufacturière chinoise a atteint en juillet son plus bas niveau en deux ans, qui confirme les difficultés de la deuxième économie mondiale à relancer son activité.

Du côté des valeurs, Numericable SFR prenait 2,13% à 50,70 euros alors que sa maison mère,Altice, a annoncé avoir acquis un bloc d’actions de sa filiale pour un montant de 64,6 millions d’euros, et avoir cédé ses activités mobiles à Mayotte et à La Réunion au groupe français Hiridjee.

LafargeHolcim était en hausse (+0,65% à 63,47 euros) après que le cimentier suisseHolcim a annoncé avoir obtenu 96,41% du capital de Lafarge à l’issue du prolongement de l’offre publique d’échange (OPE) sur le groupe français.

Lagardère gagnait 0,42% à 27,33 euros. Lagardère Active, branche médias du groupe, a déposé une offre publique de retrait en vue de retirer de la cote les actions de la société Leguide.com, dont il détient déjà 96,01%.

Areva profitait (+0,20% à 8,31 euros) de l’annonce d’une possible entrée de partenaires chinois à son capital, pour l’aider à se renflouer, parallèlement à l’accord trouvé cette semaine avec EDFsur les réacteurs.

Vinci était stable également (+0,09% à 58,45 euros). Le géant de la construction s’est dit confiant dans un prochain redémarrage de l’activité en France, très éprouvée par la crise, et a annoncé avoir signé ou être en train de conclure d’importants contratstels que celui de l’extension du site de Roland-Garros.

Unibail-Rodamco était dans le vert (+0,17% à 242,70 euros) après avoir annoncé avoir finalisé la cession, annoncée fin mars, au fonds Charterhouse de sa participation dans Comexposium, une société d’organisation de salons qu’elle détient à parité avec la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France(CCIR).

Veolia souffrait (-0,74% à 20,18 euros) malgré l’annonce d’objectifs confirmés pour 2015 et après avoir publié des résultats en très forte progression au premier semestre.

EDFs’affichait en légère baisse (-0,09% à 21,67 euros). Le régulateur de l’énergie, la CRE, a donné le coup d’envoi à l’évaluation du mécanisme qui oblige le groupe à revendre jusqu’au quart de sa production d’électricité d’origine nucléaire à ses concurrents, et qui est largement boudépar ces derniers.

Metabolic explorer lâchait 1,32% à 3,75 euros alors que l’entreprise de chimie biologique, qui n’a pas réalisé de chiffre d’affaires au premier semestre, a indiqué disposer d’une trésorerie brute de 12,1 millions d’euros à fin juin, contre 12,7 millions à fin mars.

Inside Secure décrochait pour sa part de 6,19% à 1,82 euros. Le spécialiste des transactions sécurisées a fortement creusé sa perte nette sur les six premiers mois de l’année.

jra/abx/fpo/mcj

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.