La Bourse de Paris opte pour le vert, un oeil sur la Fed (+0,16%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris opte pour le vert, un oeil sur la Fed (+0,16%)

À l’ouverture à 09H00 , l’indice CAC 40 prenait9,03 points à 5.520,33 points. La veille, il avait fini en hausse de 0,37%.

"Les investisseurs ont l’habitude, le centre d’attention de cette séance concernera la réunion de la Fed qui devrait être un non événement", a estimé Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque.

Le Comité de politique monétaire de la Fed terminera une réunion de deux jours, à l’issue de laquelle elle devrait laisser ses taux d’intérêt inchangés, observant une pause qu’anticipaient déjà les marchés avant les critiques de Donald Trump vis-à-vis des tours de vis monétaires.

"Néanmoins, il sera toujours intéressant d’avoir la vision de l’institution à propos de l’évolution de la guerre commerciale", a ajouté l’expert.

Des informations de presse sont venues alimenter la veille l’espoir d’un apaisement des tensions. Selonl’agence Bloomberg News, qui cite des sources proches du dossier, des représentants du Trésor américain sont engagés dans des "discussions privées" avec les services du vice-Premier ministre chinois Liu He afin de rouvrir les négociations commerciales qui sont au point mort depuis plusieurs semaines.

La journée de mercredi sera par ailleurs "importante en termes de données économiques, en particulier à la lumière des chiffres décevants du PIB européen au deuxième trimestre publiés la veille", a estimé de son Michael Hewson, un analyste de CMC Markets.

La croissance dans la zone euro a ralenti au deuxième trimestre, visiblement affectée par les inquiétudes liées aux tensions commerciales.

"Durant l’essentiel de l’année, il nous a été dit que le ralentissement constaté au premier trimestre serait temporaire et était probablement liéà la météo". Or, les chiffres de la veille "tendent à démentir cette théorie", a précisé l’expert.

Dans ce contexte, "l’indice PMI manufacturier pour juillet revêt une plus grande importante", étant donné que les investisseurs y chercheront le signe d’un rebond économique, a-t-il ajouté.

Du côté des indicateurs, l’indicateur indépendant Caixin a confirmé l’essoufflement de l’industrie manufacturière en juillet en Chine et le repli des exportations du secteur.

L’indice PMI manufacturier pour juillet en zone euro et plusieurs pays, dont la France, est également au programme.

Le reste de l’agenda sera essentiellement américain avec les dépenses de construction en juin, l’indice ISM d’activité dans l’industrie en juillet et les chiffres ADP de l’emploi dans le secteur privé pour le même mois.

- Bond d’Air France-KLM -

En matière de valeurs, ArcelorMittal prenait 1,51% à 27,93 euros, soutenu par des résultats trimestriels en hausse et des perspectives jugées "encourageantes" pour le second semestre.

BNP Paribas grappillait 0,27% à 55,82 euros, après avoir engrangé au deuxième trimestre un bénéfice netstable sur un an (-0,1%), le dynamisme commercial de l’activité étant une nouvelle fois gommé par les taux bas et un coup de frein dans les opérations de marchés.

Saint-Gobain reculait de 0,79% à 37,78 euros, dans la foulée de l’annonce de cession de ses activités d’installation de façades et de remplacement de vitrage au Royaume-Uni.

Veolia se repliait de 1,02% à 19,34 euros, malgré des résultats semestriels en hausse et la confirmation de ses objectifs de croissance pour cette année.

Air France-KLM bondissait de 7,22% à 8,37 euros, soutenu par unehausse du trafic passager du transporteur aérien au deuxième trimestre.

CNP Assurances lâchait 0,65% à 19,87 euros, affecté par une amende de 8 millions d’euros infligée au groupe par le superviseur des banques et assurances en raison "d’insuffisances importantes" du dispositif de lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme.

Bic se repliait de 6,67% à 76,30 euros, affaibli par des résultats en net recul au deuxième trimestre, affectés par une activité rasoirs toujours en berne et un contexte économique défavorable au Brésil, ainsi qu’en raisond’effets comptables, bien que le groupe a maintenu ses objectifs annuels.

Eutelsat montait de 6,60% à 19,53 euros, malgré un bénéfice net en recul de 17,5% sur son exercice décalé 2017-2018, à 290,1 millions d’euros. Le groupe s’attend toutefois à un retour à la croissance de ses ventes sur l’exercice à venir.

vac/soe/cv