La Bourse de Paris met ses craintes de côté et s’offre un rebond (+2,62%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

La Bourse de Paris met ses craintes de côté et s’offre un rebond (+2,62%)

L’indice CAC 40 a pris 134,87 points à 5.276,67 points, soit son plus haut niveau en clôture depuis le 16 mars, dans un volume d’échanges étoffé de 4,3 milliards d’euros. La veille, il avait terminé en léger recul de 0,20%.

La place parisienne a affiché son dynamisme dès l’ouverture et a encore accéléré le pas au cours de la séance pour gagner plus de 2%.

"La cote parisienne, comme les autres places, relativise un peu la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Les investisseurs retrouvent le goût du risque", a résumé auprès de l’AFP Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille chez Mirabaud France.

"Les groupes les plus sensibles aux barrières douanières, en particulier ceux liés aux matières premières sont les premiers à en profiter, comme ArcelorMittal qui mène le bal", a-t-il complété.

Les États-Unis ont publié mardi une liste provisoire de produits importés de Chine susceptibles d’être soumis à de nouveaux droits de douane pour un montant d’environ 50 milliards de dollars, ce à quoi Pékin a très vite répliqué, visant de son côté le soja, les automobiles et les avions d’affaires américains.

"Alors que la saison des résultats va bientôt commencer, il est toutefois un peu trop tôt pour dire s’il s’agit d’un mouvement de hausse durable ou d’un simple rattrapage avec des achats à bon compte", a néanmoins nuancé M. Rozier.

"La volatilité reste élevé, a-t-il ajouté, les investisseurs demeurent du coup vigilants".

Les indicateurs du jour, globalement de bonne facture, ont apporté un coup de pouce supplémentaire, à l’instar des ventes au détail dans la zone euro, baromètre de la consommation des ménages, qui ont très légèrement progressé en février sur un mois. Aux États-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont également augmenté plus que prévu.

- ArcelorMittal en tête du CAC -

Sur le front des valeurs, ArcelorMittal a pris la tête de l’indice CAC 40 avec un bond de 5,58% à 26,10 euros, bénéficiant à plein de l’apaisement des tensions commerciales. Eramet aussi a profité de ce mouvement avec une hausse de 5,05% à 116,50 euros.

Le secteur technologique est également reparti de l’avant. STMicroelectronics apris 2,61% à 17,48 euros et Soitec 6,29% à 59,95 euros.

Ubisoft a pour sa part été propulsé (+10,77% à 73,86 euros) par les ventes mondiales de "Far Cry 5", qui ont atteint 310 millions de dollars lors de la première semaine de lancement du jeu vidéo.

AccorHotels a progressé de 1,91% à 44,24 euros après que le numéro un européen de l’hôtellerie a annoncé jeudi sa prise de participation de 50% dans le conglomérat sud-africain Mantis, qui possède plusieurs hôtels de luxe sur le continent africain notamment.

Crédit Agricole SA a gagné 2,02% à 13,41 euros. L’entité cotée en Bourse de la banque mutualiste a annoncé mercredi qu’elle allait compenser l’abandon du versement d’un dividende augmenté à certains actionnaires, décision qu’elle avait prise à la demande des autorités de supervision bancaire.

Vinci a progressé de 3,04% à 80,70 euros après que le groupe de BTP et concessions a annoncé jeudi avoir racheté, via sa filiale Vinci Energies, la société singapourienne Wah Loon Engineering spécialisée dans les grands projets électriques et mécaniques clés en main.

Alstom s’est élevé de 1,59% à36,43 euros. Un consortium formé de GE Power et d’Alstom a été choisi mercredi pour la construction d’une centrale à charbon sur le site d’Ostroleka en Pologne, pour un coût de plus de 6 milliards de zlotys (1,4 milliard d’euros).

OSE Immunotherapeutics a décollé de 30,37% à 4,55euros, propulsée par l’annonce d’un accord mondial de collaboration et de licence en immuno-oncologie avec Boehringer Ingelheim, partenariat pour lequel OSE pourrait recevoir jusqu’à 1,1 milliard d’euros de paiements de la part du groupe biopharmaceutique allemand.

abx/fka/bh