La Bourse de Paris met le non au référendum italien derrière elle (+1,26%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris met le non au référendum italien derrière elle (+1,26%)2

A 09H48 , l’indice CAC 40 prenait 56,98 points à 4.585,80 points. Vendredi, le marché parisien avait fini en repli de 0,70%.

"Le résultat avait été quand même largement anticipé, au moins la victoire du non", a commenté auprès de l’AFP Gilles Guibout, gérant actions Europe chez AXA IM peu avant l’ouverture du marché.

Selon lui, "la surprise est plus sur l’ampleur de la défaite", a-t-il poursuivi, ajoutant que "la vraie question qui va se poser à très court terme c’est sur la capacité du système bancaire à recapitaliser" ses établissements.

Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a annoncé tôt lundi matin sa démission après le rejet massif de "sa" réforme constitutionnelle par des citoyens qui ont préféré renvoyer chez lui l’homme qui avait promis de changer l’Italie au pas de charge.

"Les investisseurs commencent à s’habituer à ce retour assez important du risque politique", observe cependant auprès de l’AFP Christopher Dembik, responsable de la recherche économique chez Saxo Banque, ce qui explique selon lui en partie le rebond du marché.

En Autriche, la défaite du candidat d’extrême droite (FPÖ) à la présidentielle a rassuré dans les capitales européennes, soulagé la fragile coalition centriste au pouvoir à Vienne et contrarié les ambitionsdu FPÖ, qui se projette maintenant vers les législatives.

"L’élection d’un président écologiste en Autriche (...) constitue un élément de stabilisation", soulignent les stratégistes de Crédit Mutuel-CIC.

Les investisseurs auront par ailleurs peu de grain à moudre du point de vue macroéconomique, avec en France un indicateur d’activité dans les services et le commerce de détail du mois d’octobre en zone euro.

Aux Etats-Unis est attendu l’indice d’activité dans le secteur des services en novembre.

Du côté des valeurs, Amundi (+3,32% à 47,33 euros) profitait de l’annonce de l’ouverture de négociations exclusives avec la banque italienne UniCredit pour l’acquisition de Pioneer Investment.

Les valeurs bancaires étaient en revanche en baisse, à contre-courant du marché : BNP Paribas perdait 0,51% à 54,31 euros, Crédit Agricole 0,24% à 10,58 euros, Société Générale 0,06% à 40,19 euros.

Vallourec progressait de 2,05% à 5,42 euros, après l’annonce du succès de son offre sur les intérêts minoritaires de la société chinoise Tianda Oil Pipe, dont elle détient à présent 99,03% du capital.

cc/ef/ggy

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.