La Bourse de Paris hésite au lendemain de la Fed (-0,16%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris hésite au lendemain de la Fed (-0,16%)2

A 09H42 , l’indice CAC 40 prenait 7,90 points à 4.882,68 points. La veille, il a terminé en nette hausse de 0,90%.

Le comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) "a donc, sans surprise, maintenu le statu quo, mais a laissé la porte ouverte à un relèvement" de ses taux en décembre, soulignent dans une note les stratégistes du courtier Aurel BGC.

Contrairement à son communiquéde septembre, la Réserve fédérale a enlevé sa référence à l’environnement économique et financier mondial qui pouvait freiner l’activité économique aux Etats-Unis et la porte reste entr’ouverte à un relèvement des taux en décembre.

"Le message est assez fort car la mention relative aux craintes sur l’impact du ralentissement à l’international a été retirée, signe que la perspective d’une hausse des taux est donc assez sérieuse", poursuit Aurel.

Les investisseurs auront du grain à moudre côté macroéconomie avec la première estimation de la croissanceaméricaine au troisième trimestre ainsi que les demandes hebdomadaires d’allocation chômage et les promesses de vente de logements de septembre.

Toujours côté indicateurs, la production industrielle au Japon a rebondi de 1% en septembre sur un mois.

En Allemagne sont prévus le chômage pour octobre ainsi que l’inflation provisoire pour le même mois.

Outre ces rendez-vous macroéconomiques, les investisseurs avaient fort à faire avec les nombreuses publications d’entreprises trimestrielles qui animeront la cote.

Sanofi (-3,94% à 89,62 euros) n’a pas réussi à convaincre après la publication d’un chiffre d’affaires en hausse de 9,2% et un bénéfice net de près de 1,63 milliard d’euros (+36,8%) au troisième trimestre, plombé notamment par le repli de son activité diabète.

Alcatel-Lucent (+9,94% à 3,63 euros) était aidépar la publication de son futur partenaire Nokia qui a relevé ses prévisions de rentabilité pour 2015 et annoncé 4 milliards de dividendes.

Schneider Electric (+1,93% à 55 euros) ne pâtissait pas d’une révision à la baisse de ses objectifs pour 2015 après un troisième trimestre difficile.

Solvay (+3,01% à 106 euros) profitait d’une publication bien accueillie par le marché en dépit d’un recul de son bénéfice net de 9,02% à 121 millions d’euros au troisième trimestre du fait de l’acquisition de l’américain Cytec.

Saint-Gobain (-5,34% à 37,33 euros) était plombé par un abaissement de ses objectifs annuels après un troisième trimestre décevant.

Gemalto (-11,25% à 54,37 euros) plongeait après une publication jugée décevante par le marché. Le groupe a enregistré une progression de 23% (+13% à taux de change constant) de son chiffre d’affaires au troisième trimestre à 769 millions d’euros, dopé par l’acquisition de SafeNet, et a confirmé ses objectifs annuels.

STMicroelectronics (-4,96% à 6,15 euros) était sanctionné après une publication sans éclat au troisième trimestre et des perspectives préoccupantes pour la fin de l’année.

Airbus Group prenait 2,08% à 60,86 euros après la signature avec la Chine d’un accord portant sur l’achat de 100 appareils monocouloirs A320.

TF1 (-9,07% à 11,83 euros) était pénalisé par une forte chute de son bénéfice net au troisièmetrimestre.

Ubisoft prenait 2,42% à 26,86 euros. Yves Guillemot, le cofondateur de l’éditeur français de jeu vidéo, a expliqué avoir ressenti comme une "agression" l’irruption du groupe Vivendi (-0,43% à 60,27 euros) dans le capital de son entreprise et fustigé l’attitude de son dirigeant Vincent Bolloré, dans un entretien aux Echos.

Enfin, Latécoère (-2,91% à 4,01 euros) a enregistré une hausse de son chiffre d’affaires de 3,7% au troisième trimestre à 161,9 millions d’euros, grâce à la progression de son activité de systèmes d’interconnexion.

cc/sl/mml

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.