La Bourse de Paris hésite après l’emploi américain (+0,08%)

Crédit : stock.adobe.com

Publié le  à 0 h 0

2La Bourse de Paris hésite après l’emploi américain (+0,08%)2

L’indice CAC 40 a pris 4,11 points à 4.984,15 points, dans un volume d’échanges nourri de 4,9 milliards d’euros, signant cependant une sixième séance de hausse d’affilée. La veille, il avait progressé de 0,64%.

La cote parisienne a ouvert en territoire négatif sans parvenir à redresser la barre jusqu’à la publication du rapport mensuel sur l’emploi américain, qui l’a propulsé dans levert, lui permettant même temporairement de dépasser les 5.000 points.

"Dans un premier temps, le marché s’est focalisé sur l’aspect positif des chiffres", explique Guillaume Garabédian, un conseiller de gestion chez Meeschaert Gestion Privée.

Les créations d’emplois ont bondi bien plus que prévu en octobre, permettant au taux de chômage de tomber à son plus bas niveau en plus de 7 ans.

L’enthousiasme s’est ensuite "un peu tassé" pour laisser place à "l’incertitude" et à "la nervosité", poursuit M. Garabédian.

Les investisseurs étaient suspendus à cette publication pour anticiper un peu plus les changements à venir de la politique monétaire américaine, la banque centrale américaine se réunissant une dernière fois d’ici à la fin de l’année.

"C’est de loin le rapport sur l’emploi le plus solide de l’année", constate Harm Bandholz, économiste en chef d’Unicredit. Or, la Fed "a fait savoir ces dernières semaines qu’elle voulait remonter les taux en décembre, sauf si elle devait faire face à une surprise négative".

Sur le terrain des valeurs, le flux des publications pour le troisième trimestre est resté soutenu et la baisse de plusieurs poids lourds de la cote a pesé sur l’indice.

Sanofi s’est enfoncé de 6,84% à 86,90 euros, les investisseurs accueillant défavorablement le recentrage de son portefeuille et sa réorganisation censée permettre notamment 1,5 milliardd’euros d’économies d’ici à 2018.

JCDecaux a décroché de 3% à 36,52 euros, affecté par un abaissement de sa recommandation par le courtier Exane à "sous-performer" contre "neutre", en dépit d’un chiffre d’affaires en hausse de 14,1% au troisième trimestre.

ArcelorMittal a pris 0,44% à 5,00 euros, malgré l’abaissement drastique de son objectif opérationnel et le plongeon de son bénéfice, plombé par l’effondrement du minerai de fer et la concurrence de la Chine.

cc/fpo/nas

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.